Tenue à Conakry de la 4ème édition du Digitalk d’Orange Guinée...

Publireportage

CONAKRY-Un réceptif hôtelier de la place a servi de cadre ce samedi 5 mars 2022, à la tenue de la quatrième édition du Digitalk d’Orange Guinée.  « Les métiers du numérique, un secteur d’avenir », c’est autour de ce thème que l’édition de cette année a été inscrite.

Outre les dirigeants d’Orange Guinée, représentés entre autres par l’administratrice de la fondation Orange Guinée Amina Abou Khalil, la responsable chargée de communication et relation avec la presse Zouliath Bérangère QUENUM, le directeur communication et relation institutionnelle, Sékou Keita, l’évènement a réuni une brochette de participants venus de plusieurs secteurs. Hommes de médias, Experts, acteurs du web, ont marqué leur présence à ce rendez-vous de partage de connaissances et d’expériences.

Selon le directeur communication et relation institutionnelle, le digitalk est un évènement qui a été créé par la société Orange pour permettre d’échanger autour des questions liées à l’écosystème digital. Il s’agit d’une rencontre entre experts et tout type de participants afin d’avoir des éclaircissements sur certains sujets liés au digital, en l’occurrence le numérique, a indiqué Sékou Keita.   

 « Le digitalk a été créé dans le but de répondre à un certain nombre de préoccupations que peuvent avoir les abonnés Orange. Au-delà de cette 4ème édition qui aborde les métiers du numérique comme métiers d’avenir, il y a d’autres thématiques qui ont été abordées sur notamment le digital comme un vecteur de développement, la cyber sécurité, la protection des données, des sujets liés à l’écosystème du numérique. Pour coller à tout cela, en tant qu’opérateur, nous orange avons décidé d’organiser ce type d’évènement qui en est à la 4ème édition », a expliqué Zouliath Bérangère QUENUM, la chargée de communication et relation avec la presse chez orange Guinée.

Avant cette initiative-a-t-elle souligné, Orange a mis en place un certain nombre de formations pour accompagner les porteurs de projets, notamment mais aussi pour booster l’employabilité des jeunes. Dans ce cadre il y a eu des formations qui ont démarré. Plusieurs thématiques axées sur le développement des projets ont été abordées.

« Nous sommes à quelques pas de l’ouverture d’un Orange digital Center en Guinée. C’est une première ici, mais qui existe ailleurs dans d’autres filiales du Groupe comme en Côte d’Ivoire, au Sénégal. Il va permettre aux jeunes guinéens de pouvoir aborder cet orange digital center comme un accélérateur de croissance, un centre d’accompagnement aux compétences du numérique. Il va y avoir une école de Code pour pouvoir coder informatiquement un certain nombre de contenus. Cela va aussi permettre d’être accompagné sur le volet fabrication de bout en bout », a-t-elle ajouté.   

Panéliste et formateur à cette 4ème édition, Hervé Vincent Kourouma, manager, formation du développement à LafargeHolcim Ciment de Guinée, a remercié la société orange Guinée qui, souligne-t-il, à travers cette initiative montre qu’elle est une société responsable.

« Orange invite les professionnels pour parler de la transformation digitale. En plus, on a remarqué que c’est une société qui est en train de mettre en place une école digitale permettant aux jeunes de faire face aux métiers du futur », a-t-il apprécié.

Pour l’expert, le thème choisit « Les métiers du numérique, un secteur d’avenir », vient à point nommé.  Car selon lui, les recherches ont démontré que les 85% des professions qui doivent arriver en 2030 sont liées au digital. « Le fait d’anticiper et d’appeler des experts afin d’aborder ces sujets est un grand pas », a déclaré Hervet Vincent Kourouma.

Il préconise l’implication des autorités guinéennes, à travers les -ministères de l’enseignement pré-universitaire, de l’enseignement technique, l’agence guinéenne pour la promotion de l’emploi AGUIPE-, pour mettre à disposition des données réelles sur les métiers qui sont beaucoup plus pourvus par les entreprises.

« Il faut entrer en contact avec les entreprises, identifier les compétences qui sont cherchées et les mettre à la disposition des universités afin d’insérer ces compétences-là dans les programmes d’enseignement », a-t-il lancé.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Samedi 05 mars 2022 à 18:12