CNT : controverse autour de la première décision de Dansa Kourouma et cie

Guinée
Dansa Kourouma, Président du CNT
Dansa Kourouma, Président du CNT

CONAKRY-A peine installé, le Conseil National de Transition est au cœur d’une controverse. Sa première décision relative au déploiement des conseillers à l’intérieur du pays soulève des vagues de réactions réprobatrices. Beaucoup au sein de l’opinion qualifie cette initiative « d’inopportune »

« Le voyage des conseillers du CNT à l'intérieur du pays n'était pas opportun », reprouve le Forum des Partis Politiques (FPP), une des coalitions politiques du pays. Certains voient derrière cette initiative une manœuvre dilatoire visant à retarder davantage la transition alors que six mois se sont déjà écoulés depuis le coup d’Etat.

« Aller à l’intérieur du pays pour quoi faire ? Si c’est pour recueillir les préoccupations des citoyens, cette question a déjà été réglée par les assises nationales organisées par le CNRD. S’ils sont au sérieux, ils n’ont qu’à s’approprier des mémorandums produits par les acteurs ayant pris part à ces concertations », enfonce un acteur politique.

Sékou Koundouno un des dirigeants du FNDC a exprimé son désaccord par rapport à ce voyage des conseillers. Pour lui, la majorité des Guinéens se pose aujourd'hui des questions et se demande, légitimement, de l'opportunité et de la pertinence derrière toutes ces consultations.

« Le Conseil National de la Transition (CNT) a décidé d’envoyer des missions à l’intérieur du pays. La question que se l'on se pose est de savoir pourquoi faire ? Pour recueillir les opinions des citoyens sur la transition et sur la future Constitution que le CNT doit rédiger, nous dit-on. Certes. Mais les revendications et aspirations des populations sont-elles si mal connues qu’il faille organiser une telle mission ? Non, nous ne me pensons pas », martèle l’activiste de la société civile.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 12 Février 2022 à 12:05