Aly Touré, procureur de la Crief : "Pourquoi le dossier Air Guinée et cie ont été exhumés…"

Guinée
Aly Touré, procureur spécial de la CRIEF
Aly Touré, procureur spécial de la CRIEF

CONAKRY-Le Procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Economiques (CRIEF), a apporté des précisions sur les dossiers pendants devant son parquet. Aly Touré a aussi évoqué la spécificité des dossiers d’audit liés à la vente d’Air Guinée, le projet coton et compagnie.

Le procureur de la CRIEF précise que les rapports d’audits déjà reçus au niveau de son parquet nécessitent une analyse à la base pour voir s’il y a des faits infractionnels à poursuivre ou pas. « Les procès-verbaux sont sur notre table, mais ils ne donnent pas forcément lieux à des poursuites. C’est l’analyse des différents PV qui peut nous dire est-ce qu’il y a matière à poursuivre ou non en fonction des réalités que nous découvrirons », clarifie M. ALY TOURÉ.

Spécificité

La spécificité des dossiers d’audit est qu’au moment où les faits se commettaient, ils ont heurté la conscience des guinéens et ont forcément troublé l’ordre public, selon le procureur. « Ces faits ont été commis sous le regard impuissant des citoyens. Maintenant qu’il y a des possibilités de poursuivre ces faits, c’est pourquoi ils ont été exhumés. On a un avantage avec la CERIEF : l’imprescriptibilité des crimes économiques et financiers. Quiconque a spolié les biens de l’Etat, quiconque s’est enrichi sur le dos des populations, quelque soit le temps, si les faits sont dénoncés, il doit être poursuivi », a indiqué le procureur Aly Touré

Une dizaine de procédures sont actuellement au niveau des officiers enquêteurs pour vérifier les faits dénoncés. Le magistrat explique que certains dossiers qu’il a reçus étaient déjà pendants devant les juridictions de droit commun, notamment le TPI de Kaloum. Il s’agit de dossiers de détournements de deniers public, d’enrichissement illicite, de blanchiment d’argent et de corruption de grande envergure.

« On a reçu entre autres : le dossier de Djoma (contre une personne morale), l’ANSS, la LONAGUI, le Port Autonome, la Soguipah. Aujourd’hui, il y a une dizaine de dossiers qui sont pendants devant la Crief et une dizaine de rapports d’inspection », précise-t-il.

Dossier à suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 09 Février 2022 à 3:47