Guinée : Mamadi Doumbouya acculé par les acteurs politiques…

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Le tâtonnement de la junte dans la finalisation de la mise en place des organes de la transition interpelle les acteurs politiques qui réclament des « actes concrets ». Face à cette pression qui monte crescendo, le président de la transition s’est vu contraint de se justifier, expliquant les difficultés auxquelles il est confronté. Sur la question du CNT par exemple, il a feint de justifier ce retard par la pléthore de candidatures (786 pour 81 places). 

Soulignant que le CNRD veut éviter les erreurs du passé, Colonel Mamadi DOUMBOUYA avertit que la mise en place d'un CNT (conseil national de transition) bâclé peut avoir des conséquences graves sur tout le processus de refondation de l’Etat. A-t-il convaincu les acteurs politiques ? Africaguinee.com a interrogé certains. Les avis sont mitigés.

"Jusqu'à preuve du contraire, ils (les membres de la junte, ndlr) sont de bonne foi. Mais l'approche leur a manqué », explique Saikou Yaya Barry Secrétaire Exécutif de l’Union des Forces Républicaines. Ce dernier appelle la junte de s’ouvrir au dialogue.

Lire aussi-CNT : Doumbouya justifie ses "tâtonnements" sur fond de révélations…

« Je réclame humblement au CNRD de construire une passerelle de discussions, d'échanges avec les forces vives pour aboutir à une décision qui sera acceptée de tous », conseille ce responsable du parti de Sidya Touré.

Il soutient que les raisons invoquées par Mamadi Doumbouya peuvent être acceptables, mais déclare M. Barry, tout ceci aurait pu être évité si en amont, la junte avait engagé des concertations avec la classe politique.

"Nous avions voulu que des critères de sélection soient mis pour que des modalités de désignation soient énumérées. Hélas ça n’a pas été le cas. S’il y avait des critères ou une loi intermédiaire, on n’en serait pas là ", selon Saikou Yaya Barry. 

Pour sa part, Elhadj Mamadou Sylla trouve inconcevable que cent jours après le coup d’Etat, le CNT ne soit pas mis en place. Autre source d’inquiétude de l’ancien chef de file de l’opposition, c’est la rupture du dialogue entre les acteurs politiques et le CNRD.

L’alliance nationale pour l’alternance démocratique, dirigée par Cellou Dalein Diallo, a déjà déploré elle aussi l'absence de dialogue. Selon responsable de communication indique qu'il appartient au CNRD de prendre ses responsabilités pour trancher sur cette question du CNT ou de la durée de la transition. 

"Le CNRD est comptable de la transition. Nous pensons donc que le CNRD a toute la responsabilité sur cette question du CNT. On peut comprendre qu'ils soient occupés par les réformes de l'administration, mais c'est important que le CNRD prenne la responsabilité de proposer quelque chose aussi à la nation ainsi qu'à la communauté internationale", recommande Kéamou Bogola Haba.

A suivre...

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Dimanche 19 décembre 2021 à 15:12