Direct Banjul, la tension monte au QG de l'UDP : "Jamais on n’acceptera ce hold-up…"

Gambie
Des policiers déployés aux alentours du siège de l'UDP
Des policiers déployés aux alentours du siège de l'UDP

CONAKRY-Alors que les gambiens retiennent leur souffle, attendant le nom du vainqueur du scrutin présidentiel du samedi 04 décembre, la tension commence à monter dans le QG de l’ UDP, parti de l’opposant Ousseynou Dabo, principal adversaire d’Adama Barrow, le président sortant.

La sécurité a été renforcée en début de soirée aux alentours du domicile de M. Dabo, situé au quartier Pipeline. Chauffés à bloc, ses partisans sont mobilisés pour disent-ils, rejeter les résultats provisoires publiés.

Mamadou Kouyaté, militant de l'UDP est très amer : « Jamais on n’acceptera ce hold-up.  Vous étiez témoins de la mobilisation autour de L'ower Dabo. Nous demandons l'annulation du vote et le rétablissement de notre candidat », darde ce militant surchauffé du candidat de l’UDP.

Un peu plus loin, des femmes en colère ont érigé un barrage pour exprimer leur mécontentement face aux résultats provisoires officiels. Pour le moment, aucun responsable du parti n’accepte de commenter ces résultats. Aux dernières nouvelles, tous les candidats ont rallié le domicile de M. Dabo pour prendre une position commune en vue de rejeter les résultats.

Autres endroits, autres réalités…

Les premières tendances des résultats de la présidentielle du 04 décembre 2021, donnent le président sortant largement en tête. Selon les résultats officiels provisoires publiés par département par la Commission électorale, retransmis en direct à la télévision nationale, Adama Barrow creuse un net écart sur ses adversaires. Il arrive en tête dans 39 circonscriptions sur les 49 publiés. Dans les quartiers favorables à M. Barrow, l’ambiance est à la fête.

Autour du siège de la commission électorale où les résultats sont publiés, la sécurité est renforcée. Des agents sont visibles sur le toit du bâtiment alors que dans certains axes de la capitale, on peut apercevoir des patrouilles.

A suivre…

 

Alpha Ousmane Bah

Envoyé spécial d'Africaguinee.com

à Banjul

Créé le Dimanche 05 décembre 2021 à 20:55