Bernard Gomou : "l’Etat a renoncé à 86% de ses recettes pour subventionner le prix du pain…"

Guinée
Bernard Gomou, ministre du Commerce et des PMEs
Bernard Gomou, ministre du Commerce et des PMEs

CONAKRY- La décision des autorités de la transition en Guinée d’augmenter le prix du pain continue à faire jaser au sein de la population ! Pour justifier de ‘’ nouveau’’ cette décision considérée comme ‘’impopulaire’’ du gouvernement Mohamed Béavogui, le ministre du commerce et des PMEs, précise. Pour Bernard Goumou, cette augmentation est ‘’l’effet domino’’, des crises sanitaires qui ont frappé le monde et les cataclysmes naturels qui ont sévit dans certains pays producteurs de blé et de farine.

Le ministre rappelle au départ que la pandémie du Covid 19 a eu un impact ‘’très considérable’’ sur la production des denrées alimentaires mais aussi l’augmentation très significative du prix du fret maritime au niveau mondial. L’effet du climat caractérisé par des dômes de chaleur en Russie, au Canada, aux Etats-Unis et les inondations en France ont aussi contribué de façon néfaste à réduire considérablement la production du blé.

‘’Toutes ces conséquences, pandémie Covid-19, effet de chaleur, inondation ont permis de réduire la production du blé sur le plan international. Deuxio, puisque les quantités du blé ne sont pas suffisantes, certains pays du moyen orient, également la Chine ont fait des achats massifs pour pouvoir conforter leurs stocks de sécurité. Évidemment sur le marché international, c’est l’offre et la demande, c’est ce qui s’est répercuté sur les prix du blé à l’échelle mondiale.  A Conakry, imaginez-vous qu’en novembre 2020, le prix du blé, arrivé au port Conakry était de 280 us la tonne métrique et en février, c’est-à-dire trois mois après elle est passée à 330 dollars la tonne-métrique. Aujourd’hui, ce même prix du blé arrivé à Conakry est passé à 430 dollars la tonne’’, a déroulé le ministre du commerce.

Ces effets d’augmentation sur le plan international ont eu une répercussion sur le coût production de la farine dans les usines guinéennes, selon le ministre. ‘’Ça veut dire que de novembre 2020 à novembre 2021, il a eu une augmentation de 50% du prix du blé. Sur la même période en 2021, nous avons eu une augmentation de 30%.  Donc c’est pourquoi le pain est passé de 4000 à 4500gnf pour la baguette double et de 2000 à 2250gnf pour la baguette simple », s’est-il justifié.

Michel Gomou soutient que l’Etat a fourni des efforts pour amoindrir le coût du pain pour les consommateurs. « Imaginez-vous qu’au cordon douanier, le blé est dédouané à 60 dollars, or le prix du blé sur l’échelle international est de 430 dollars. Donc l’Etat a renoncé à 86% de ses recettes douanières pour subventionner le prix du pain que nous consommons. Donc effectivement, l’Etat subventionne le prix du blé (…) Nous sommes dans une zone où on s’est imposé de respecter ce qu’on appelle le tarif intérieur commun, les Etats ne peuvent pas aller au-delà de cela.

Également, quand vous voulez subventionner un produit, qui est consommé à peu près par les pays voisins, il faut être très vigilant parce que le fait que l’Etat subventionne ces produits, avec nos frontières poreuses, on peut retrouver nos produits subventionnés chez nos voisins. Donc, l’Etat va perdre doublement, l’Etat subventionne et on voit ces produits traverser nos frontières », a expliqué le ministre du commerce.

A suivre…

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Dimanche 05 décembre 2021 à 13:04

TAGS