Hausse de la farine : les boulangers font une demande au Gouvernement…

Guinée
Elhadj Alpha Oumar Sacko, président de l'Union des Boulangers de Guinée
Elhadj Alpha Oumar Sacko, président de l'Union des Boulangers de Guinée

CONAKRY-En Guinée, le Gouvernement a augmenté, vendredi 03 décembre, le prix de la farine. Le sac de 50 kg sorti d’usine est passé de 290.000 GNF à 340.000 GNF, soit une augmentation de 17%. Le prix de la baguette de pain double passe de 4.000 Gnf à 4500 Gnf tandis que la baguette simple passe de 2000 Gnf à 2250 Gnf , soit une augmentation de 12.5%. Comment réagissent les boulangers face à cette augmentation ? Interrogé par Africaguinee.com, Alpha Oumar Sacko, le président de l’Union nationale des boulangers et pâtissiers de Guinée a indiqué que cette hausse résulte d’un long processus de négociation.

« Le gouvernement n’augmente pas le prix du pain, ni la farine sans avoir préalablement consulté les boulangers. Il y a une longue négociation.  L’actuel ministre du commerce est venu trouver le papier à table. Le prix du blé est monté au niveau international de 330 à 430 Usd, une augmentation de 100 Usd. En Afrique, il n’y a pas de blé, on l’importe de l’Europe. Le gouvernement voulait augmenter le sac de farine à 380 mille Gnf, nous leur avons dit s’il fixe à ce prix, nous allons vendre le pain à 5 mille Gnf. C’est ainsi qu’on a augmenté 250 Gnf sur la petite miche de pain et 500 Gnf sur la grande », a précisé M. Sacko.

Le président des boulangers exhorte le gouvernement à les accompagner pour la construction des boulangeries modernes. « Aujourd’hui, il n’y a pas une seule sous-préfecture en Côte d’ivoire avec une boulangerie traditionnelle. Nous aussi, on doit moderniser nos boulangeries à commencer par la capitale Conakry. Tant qu’on ne fait pas ça, on n'aura pas de pain de qualité à un prix raisonnable. La construction des boulangeries modernes doit être accompagnée par le gouvernement parce que ça coûte cher. Il faut permettre aux boulangers que nous sommes d’accéder aux crédits, on travaille et puis on rembourse », formule Alpha Sacko, précisant que les boulangeries mobiles qui avaient été promises par l’ancien gouvernement déchu n’ont jamais vu sur le terrain.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 96

Créé le Samedi 04 décembre 2021 à 15:18

TAGS