Guinée : l’envoyé spécial de Biden adresse un message fort au CNRD

Transition Guinéenne
Michael C. Gonzáles, Sous-Secrétaire d'État adjoint au bureau des affaires africaines du Département d'État
Michael C. Gonzáles, Sous-Secrétaire d'État adjoint au bureau des affaires africaines du Département d'État

CONAKRY- L’envoyé spécial de Joe Biden à Conakry a bouclé sa mission ce vendredi 3 décembre 2021. Michael C. Gonzáles, sous-secrétaire d’Etat adjoint aux affaires africaines qui s’est entretenu durant son séjour en Guinée avec les plus hautes autorités du pays, a adressé un message fort. Ce haut responsable du Gouvernement américain exhorte le CNRD à s'engager publiquement à mettre en place un système pour un retour rapide à l'ordre constitutionnel à travers l'organisation des élections démocratiques libres, transparentes et crédibles.

« Il faut noter que dans la plupart des cas, lorsque les militaires prennent le pouvoir ce n'est pas pour mettre le pouvoir sur la voie de la démocratie. Lorsque la transition prend plus de temps, il y a plus de risque que cela ne conduise pas à une fin de la transition mais qu'ils restent au pouvoir. Et partout où il y a eu du succès, c'est là où la transition a été courte, et il y a le retour à l'ordre constitutionnel, la transmission du pouvoir aux civils, représentants de la population”, a déclaré ce vendredi 3 décembre 2021 Michael C. Gonzáles, lors d’une conférence de presse à Conakry.

Le Sous-Secrétaire d'État adjoint au bureau des affaires africaines du Département d'État exhorte le CNRD à s’engager sur la voie du retour à l’ordre constitutionnel en organisant des élections libres, transparentes et crédibles. Washington est prêt à soutenir la transition, mais à condition que la junte annonce un calendrier favorable aux préoccupations de la population et de la communauté internationale.

“Nous exhortons le CNRD à s'engager publiquement à mettre en place un système pour retourner à l'ordre constitutionnel à travers l'organisation des élections démocratiques libres, transparentes et crédibles. La mise en place de ce système dans le temps permettra au CNRD de poser des actions tangibles qui nous permettra de comprendre que nous évoluons dans un système démocratique. Lorsque le CNRD annoncera un calendrier favorable à la population et la communauté internationale, nous serons en mesure de soutenir et d'accompagner la transition », a précisé l’émissaire de Washington à Conakry.

Trois mois après le putsch, la durée de la transition n’est toujours pas connue. Le CNT, organe législatif censé se pencher sur la question n’est toujours pas mis en place. Une situation qui constitue une source de préoccupation pour la communauté internationale. Michael C. Gonzáles réaffirme que les États-Unis d'Amérique ont été alarmés par le recul démocratique observé en Guinée et la répression des leaders politiques de l'opposition par l'administration passée et la manipulation Constitutionnelle.

« Pendant ce temps, nos échanges avec l'administration guinéenne consistaient à faire plus de pression pour l’amener sur la voie démocratique. Lorsque cela ne marchait pas nous prenions des dispositions telles que celles que nous avons observées dans le cadre de l'AGOA », a-t-il rappelé.

Dans le même ordre il soutient que Washington s’est alarmé par les événements du 5 septembre mettant fin à une administration civile. Toutefois M. Gonzales reconnaît les efforts encourageants que le CNRD a pris depuis les trois derniers mois, tout particulièrement la libération des prisonniers politiques, la réforme de l'administration et les réformes au niveau de la justice.

Cette pression de Washington vient s’ajouter à celle de la CEDEAO, qui a toujours exigé, sans être écoutée, des élections présidentielle et législatives dans six mois. A propos d’ailleurs, le sous-secrétaire d’Etat précise que les Etats-Unis soutiennent la CEDEAO.

« Nous soutenons la CEDEAO dans ses efforts pour soutenir la Transition en Guinée. Les civils, les politiques les groupes représentants une voix importante de la population devraient être permis de prendre une part active à cette transition », conseille le sous-secrétaire d’Etat adjoint du Département d’Etat.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 114

Créé le Vendredi 03 décembre 2021 à 18:46

TAGS