Guinée : Le Rpg-arc-en-ciel dans la « tourmente… »

Guinée
Saloum Cissé, Secrétaire Général du RPG arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, ancien président de l'Assemblée et Dr Mohamed Diané
Saloum Cissé, Secrétaire Général du RPG arc-en-ciel, Amadou Damaro Camara, ancien président de l'Assemblée et Dr Mohamed Diané

CONAKRY- Le RPG arc-en-ciel traverse une zone de turbulence, moins de trois mois après la chute d’Alpha Condé. Des signes apparents d’une énorme mésentente viennent d’apparaître, au point que certains n’excluent pas une implosion…même de l’alliance alors que le parti de la marée jaune est à la croisée des chemins. Sur un autre volet, l’unité à laquelle les dirigeants de l’ancienne mouvance présidentielle ont affiché depuis le coup d’Etat, n’est visiblement que de façade.

Jean Marc Téliano a déjà pris ses distances, tandis que Mouctar Diallo, Saliou Béla Diallo, Aboubacar Sylla et compagnie se sont invisibles depuis la chute d’Alpha Condé.  C’est dans ce contexte qu’au sein même du Rpg Arc-en-ciel, l’on se crêpent les chignons autour de la répartition de leurs candidats au CNT (conseil national de Transition). Le moins que l’on puisse dire, les tractations ayant conduit au choix des représentants de l’ex mouvance présidentielle n’ont pas fini de révéler tous leurs secrets. De jeunes de l’ancien parti au pouvoir soupçonnent certains partis alliés d’avoir sciemment créé un stratagème pour s’adjuger plus de places qu’ils ne devaient.

La semaine dernière, après moult tractations, les coalitions politiques (Anad, la Coped, le Fndc politique et le Rpg Arc-en-ciel) sont parvenues à un accord sur la clé de répartition de 15 places accordées à la classe politique au CNT. Une liste commune a été déposée le jeudi 25 novembre 2021 du ministère de l’Administration du territoire et de la décantation (Matd). Contre toute attente, le Rpg arc-en-ciel, par l’entremise de son secrétaire Général a annoncé le retrait du parti de la liste commune déposée par les coalitions politiques.

La liste qui a été déposée avec les autres coalitions, l'ANAD, COPED, FNDC POLITIQUE, et autres n'est plus valable. Elle doit être retirée. On a même (envoyé) des délégués au Ministère de l'administration du territoire et de la décentralisation qui vont le faire. Parce que quand le bureau politique décide on ne peut rien", a précisé Saloum Cissé.

Comment en est-on arrivé là ?

Un responsable de jeunes du Rpg Arc-en-ciel accuse le secrétaire administratif de s’être laissé influencé certains partis alliés. “Ce n’est pas une question de représentativité de jeunes, on a exigé ça dès le début et nos responsables en avaient tenu compte de cela. Notre candidat au CNT c’était Sayon Mara. Vu qu’on a donné 4 places au Rpg Arc-en-ciel et à ses alliés, il a été décidé au cours d’une réunion de donner deux à nos partis alliés à savoir l'UPR et le parti GRUP. Il y a de cela deux jours, à notre fort étonnement, on apprend qu’il y a une autre liste qui a été déposée par Saloum Cissé. On a compris par la suite que c’est Makanera (leader du parti Fnd) et Papa Koky Kourouma (Grup) qui sont passés par des stratagèmes pour dire à Saloum Cissé qu’étant secrétaire Général du parti, il est le mieux placé pour engager le parti quand il s’agit des actes. Jusqu’à preuve du contraire c’est Sayon Mara qui est notre choix. C’est la première liste qui est valable puisque c’est elle qui a été déposée dans le délai.

(…) Ils ont voulu créer des problèmes aux jeunes du parti en prenant Nouhan Keita au lieu de Sayon Mara. Ils ont également remplacé Aminata Tchida Sylla par un autre du parti de Makanera. Ça ne peut pas passer. Certes, Makanera et Papa Koly sont des alliés qui ont beaucoup apporté au Rpg, mais ce n’est pas à eux de décider à notre place. Si nos responsables leur ont donné deux places, ils ne peuvent changer ça pour s’octroyer 3 places et imposer une place au RPG”, a-t-il martelé.

Pour Sékou Souape Kourouma qui avait signé au nom du Rpg Arc-en-ciel l’accord de la classe politique, il n’en est question de changer la liste commune déposée. “La liste qui est valable c'est celle qu'on a déposée ensemble avec la plate-forme des partis politiques et c'est cette liste qui se trouve là-bas (au Ministère de l'administration du territoire et de la décentralisation ndlr). Il faut comprendre que la date limite pour le dépôt des listes c'était le jeudi dernier. Au fait, il y a une liste que les sections ont donné et sur cette liste celui qui était à la tête de liste c'était Sayon Mara. Dans cette même liste, il y avait Nouhan Keïta (…)  Plusieurs personnes voulaient être sur cette liste. Quand nous avions déposé notre liste, il y a eu des discussions, Saloum Cissé avait dit qu'il fallait enlever un. Makanéra a enregistré quelqu'un au nom de son parti le jeudi. Mais ce qu'il faut retenir, ce que la liste a été déposée, enregistrée et on ne sait pas si la période-là permet de changer le contenu", a expliqué Sékou Souapé Kourouma. Joints par Africaguinee.com, les anciens ministres Papa Koly Kourouma et Alhousseine Makanéra Kaka n’ont pas voulu commenter cette affaire.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 669 91 93 06

Créé le Mardi 30 novembre 2021 à 14:16