N’Zérékoré : Salomon, féticheur, abuse de douze filles de 17h à 21h…

Guinée forestière
Image d’illustration
Image d’illustration

N'ZEREKORE- C’est une histoire qui se passe de commentaires ! Douze filles ont été victimes d’abus de la part d’un féticheur assisté de deux autres hommes dans la sous-préfecture de Gouécké, située à 42 kilomètres du chef-lieu de Nzérékoré. Salomon HABA, c’est le nom féticheur présumé violeur.

Tout est parti d’une histoire de vol de carte mémoire « SD » dans un atelier de coiffure. Pour retrouver l’auteure du vol, la cheffe du centre d’apprentissage, sur les conseils d’un jeune, a décidé d’aller consulter le féticheur afin que ce dernier retrouve celle qui a subtilisé la carte. Sauf que l’affaire a viré autrement. Tout le groupe a été envoutée une après l’autre puis abusée. Les faits se sont déroulés de 17h à 21heures. Le féticheur présumé « violeur » Salomon se serait servi de ses gris-gris pour posséder les filles.

" Les filles travaillent toutes dans un salon de coiffure à Gouécké. Une carte mémoire a disparu dans le centre. Jeudi dernier un jeune est venu dire à la cheffe du salon qu’il connaît un féticheur qui peut les aider à trouver celle qui a pris la carte mémoire parmi ses apprenties. Ce jeune les a conduits chez Salomon. Arrivées chez le féticheur, ce dernier a fait appel en premier lieu à la maîtresse. Ils ont acheté 4 noix de cola. Salomon a demandé à la maîtresse de se déshabiller pour faire ses vérifications. Ainsi dit, ainsi fait.

Mais il s’est trouvé qu’une fois à l’intérieur, elles perdent le contrôle. On leur fait croire que le fétiche se trouve dans la chambre de Salomon. C’est comme ça qu’elles ont toutes été victimes d’abus à tour de rôle. Salomon a fait cet acte ignoble avec deux autres hommes qui seraient ses complices », a expliqué à Africaguinee.com, un parent d’une des victimes.

Salomon et un de ces complices ont été mis aux arrêts. Pour l'heure, l'affaire se trouve au niveau des services de protection du genre de N’Zérékoré. Les 12 filles victimes ont été reçues en compagnie de leurs parents ce lundi 29 novembre 2021. Elles ont toutes l’air d’être abattues.

A suivre...

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Nzérékoré

Tél : (00224) 628 80 17 43

Créé le Lundi 29 novembre 2021 à 15:28

TAGS