Affaire "libération" d'Alpha Condé : "Si c'est d'une prison à une autre..."

Guinée
Alpha Condé, président renversé le 05 septembre par un coup d'Etat militaire, image d'archive
Alpha Condé, président renversé le 05 septembre par un coup d'Etat militaire, image d'archive

CONAKRY-Les dirigeants de l’ancien parti au Pouvoir restent très prudents quant à la nouvelle relative au transfèrement d’Alpha Condé à Dixinn Landréah, dans la résidence de l’ex première dame Hadja Déjnè Kaba Condé.

Bien que le Gouvernement n’ait pas encore officiellement réagi sur cette actualité, un faisceau d’indices laisse croire que le président renversé a bel et bien quitté le Palais Mohamed V pour Dixinn Landréah. D’ailleurs apprend-on, le dispositif qui était en place devant le pavillon qu’occupaient Alpha Condé au Palais Mohamed V a été levé.

Mieux, à la résidence de son épouse où il a été conduit, un impressionnant dispositif sécuritaire y est déployé. Un journaliste d’Africaguinee.com a constaté ce matin au moins deux blindés des forces spéciales à la devanture du portail. Les lieux sont ultra-sécurisés.

Si certains partisans du président déchu exultent, allant même jusqu'à parler de "libération" de leur champion, chez les hauts responsables du RPG arc-en-ciel les réactions sont encore très prudentes. Trois hauts dirigeants du parti qui se sont confiés à notre rédaction ont indiqué n’avoir pas reçu la confirmation officielle du transfèrement.

« Nous n’avons pas la confirmation d’abord. Tant qu’on ne voit pas, on ne pourra rien dire parce qu’en politique, il ne faut pas faire le charlatan », confie un responsable du parti.

« Mais on souhaite que ça soit le cas », espère un autre qui s’est toutefois empressé à préciser : « Pour le moment rien n’est officiel pour le moment, nous apprenons comme tout le monde. Donc on reste prudent, on ne peut rien dire d’abord ».

Un troisième haut dirigeant du parti a été plus prudent, indiquant qu’un transfèrement ne veut pas dire grand-chose, c’est plutôt les conditionnalités qui importent dans de pareilles situations. 

« Pour l’heure, nous n’en savons pas les conditionnalités de son transfèrement. Si c’est d’une prison à une autre, d’une résidence surveillée à une autre, nous n’en savons rien pour l’instant. Ce sont les conditionnalités qui peuvent déterminer notre position », a indiqué cet autre responsable du parti.

Pour le Gouvernement de transition s’abstient de communiquer sur cette affaire. Nous apprenons cependant qu’un communiqué pourrait sortir dans les prochaines heures.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 29 novembre 2021 à 13:55