Guinée : le cadre juridique et institutionnel des droits des femmes en débat…

Conakry
Des participantes à l’atelier de vulgarisation de l’étude du cadre juridique et institutionnel des droits des femmes en Guinée
Des participantes à l’atelier de vulgarisation de l’étude du cadre juridique et institutionnel des droits des femmes en Guinée

CONAKRY-Les lampions se sont éteints sur l’atelier de vulgarisation de l’étude du cadre juridique et institutionnel des droits des femmes en Guinée. Ouvert le mercredi 03 novembre 2021, ce séminaire de trois jours (03 novembre -O5 Novembre), a regroupé plus d’une quarantaine de personnes issues du monde des médias, de la communication et de la culture.

Cet atelier placé sous la houlette de l’Organisation Guinéenne de défense des Droits de l’Homme et du Citoyen (OGDH) en partenariat avec Avocat Sans Frontières France avec le soutien de l’Ambassade de France en Guinée, a permis aux nombreux participants de cerner plusieurs contours liés au cadre juridique et institutionnel des droits de femmes en Guinée.

Au terme de ces trois jours d’échange, Mariam Camara a, au nom de tous les participants, remercié les organisateurs de cet atelier de formation. Elle a ensuite exprimé la volonté des bénéficiaires de cette formation, à accompagner cette initiative de partage d’information des textes juridiques notamment auprès des dirigeants et des citoyens ordinaires, pour freiner ce fléau d’abus sur les femmes.  

‘’ Désormais nous sommes capables de mener les débats, faire des reportages, réaliser des interviews de qualités et autres prestations artistiques sur la protection et la promotion des droits de femmes en Guinée. Nous sommes désormais capables de sensibiliser les décideurs et les communautés sur les conséquences des violences faites aux femmes et aux filles. Par ailleurs l’ensemble des représentants des médias de service publics et privés sans oublier les communicants et les artistes, envisagent désormais de se mettre en réseau pour travailler en synergie en vue de mieux informer la population sur les droits des femmes en Guinée.  Ce qui se fera à travers les articles, reportages et autres productions médiatiques et artistiques qui vont dénoncer les violences basées sur le genre, sans oublier de mettre les reliefs aux actes posés pour améliorer les conditions de vies des femmes’’ a indiqué Mariam Camara, journaliste dans un media public en Guinée.

Alseny Sall, chargé de communication de l’OGDH a salué la promptitude par laquelle les débats ont été animés. Il a ensuite exhorté les participants à s’approprier de cet outil pour une meilleure communication notamment dans la sensibilisation des communautés afin de lutter contre ce fléau dans le pays.

‘’Nous sommes très satisfaits d’abord de la prestation de nos animateurs, mais aussi de l’intérêt que vous avez accordé à l’atelier. Pour nous, l’objectif c’est de relancer les débats dans les médias, dans vos prestations artistiques. Nous vous exhortons de vous approprier le contenu du rapport afin de vulgariser auprès de la population. Aujourd’hui chacun des participants pour nous a aussi cette vision générale du cadre juridique institutionnel de protection des droits de femmes.  Donc, il nous appartient tous de travailler pour donner corps à ce cadre en Guinée’’, a souligné Alseny Sall de l’OGDH, avant de déclarer clos la présente formation.

Lors de ces journées, plusieurs thématiques ont été développées dont entre autres la déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), la convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et les textes internationaux et régionaux en la matière.

Il faut noter aussi que l’objectif principal de cet atelier était de permettre aux journalistes et professionnels de la communication de s’approprier de l’étude du cadre juridique et institutionnel des droits des femmes en République de Guinée pour une meilleure vulgarisation.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Samedi 06 novembre 2021 à 15:41