Doumbouya face aux caciques du régime déchu : ce qu’on ne vous a pas dit jusque-là

Guinée
Kassory Fofana et Amadou Damaro Camara, le 06 septembre dernier lors d'une rencontre avec la junte
Kassory Fofana et Amadou Damaro Camara, le 06 septembre dernier lors d'une rencontre avec la junte

CONAKRY-Le colonel Mamadi Doumbouya n’a pas été tendre, ce jeudi 04 novembre 2021 avec les anciens membres du Gouvernement déchu et les responsables du RPG arc-en-ciel.

En convoquant ces anciens dignitaires au Palais Mohamed V, le tombeur d’Alpha Condé n’avait pas l’intention d’engager des discussions.

Le chef de la junte qui en avait visiblement gros dans le cœur a vidé son sac, dans un langage direct face à Kassory Fofana, Damaro Camara, Dr. Mohamed Diané et compagnie. D’ailleurs, a-t-on appris, il n’a même pas donné l’occasion à ses hôtes de s’exprimer. « C’était un monologue, décousu mais autoritaire… », glisse à Africaguinee.com une source qui a pris part à la rencontre.

Pendant une trentaine de minutes, le nouvel homme de Conakry était en train de parler, alternant « invectives » et « procès » des anciens ministres d’Alpha Condé pour leur « échec ». « Il a dit qu’on n’a pas construit de nouvelles cités, ni des hôpitaux, les gens vont se soigner en Tunisie chaque semaine », témoigne notre source.

N’ayant visiblement pas « digéré », les déclarations faites la veille (sinon même avant) dans la presse par certains responsables du directoire national du RPG arc-en-ciel, Mamadi Doumbouya a mis en garde, en déclarant : « ceux qui veulent faire la politique, le CNT va être mis en place et le débat va être porté là-bas ».

« Il parlait du coq à l’âne, en lançant des invectives mais il n’a pas dit ouvertement qu’il nous interdit de parler », confie un participant qui précise que le colonel n’a daigné donner la parole à personne.

« Il n’a pas donné l’occasion aux gens de parler. D’ailleurs on ne nous avait pas fait appel pour un échange. Il a dit ce qu’il avait dire et puis il est parti », explique cette source.

Et puis le comble…c’est lorsque le colonel Doumbouya s’est retiré de la salle. Alors qu’ils voulaient partir, Kassory Fofana, Damaro Camara, Dr. Mohamed Diané et compagnie ont été sommés de « retourner » pour de nouvelles clarifications voire de "mises en garde".  

« Lorsqu’on s’est levé pour partir, Amara Camara a dit que les déclarations au niveau de la presse, les gens seront tenus collectivement responsables », a témoigné une source anonyme.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 05 novembre 2021 à 12:20