Nzérékoré : Le « désarroi » des commerçants victimes de l’incendie

Guinée forestière
Une commerçante victime de l'incendie au grand marché de Nzérékoré
Une commerçante victime de l'incendie au grand marché de Nzérékoré

CONAKRY-Un incendie d’une ampleur inédite a dévasté une partie du grand marché de Nzérékoré, poumon économique de la Guinée forestière. Alors que les autorités annoncent une enquête pour déterminer l’origine du sinistre, c’est la désolation totale chez la plupart des commerçants victimes.

L’incendie qui s’est déclenché dans la nuit de ce samedi 23 octobre 2021, a fait plusieurs dégâts au marché de Nzérékoré. La partie touchée par les flammes ressemblent à un vaste champ de ruine. Les victimes sous le choc ont observé impuissantes le sinistre.  Ce dimanche 24 octobre 2021, une épaisse fumée noire se dégageait encore du marché. Aucun bilan officiel n’a été établi encore, cependant apprend-on de sources non officielles, près de 50 conteneurs et leur contenu sont partis en fumées.

« Franchement nous n’avons pas pu faire quelque chose... On peut estimer à près d’une cinquantaine, les conteneurs consumés par le feu. La partie touchée par le feu est majoritairement occupée par des vendeurs de produits de beauté. Et ce sont des produits qui sont facilement inflammables. C’est ce qui a fait d’ailleurs que l’incendie s’est vraiment propagé. Il faut mettre en place une équipe mixte pour déterminer l’origine de l’incendie », nous a confié Sagno Maurice, administrateur général du grand marché de Nzérékoré.

Jean Michel, ce commerçant a perdu près de 200.000.000 Gnf au cours de cet incendie. Selon lui, les sapeurs-pompiers qui étaient venus sur les lieux n’ont rien apporté comme solution. Il lance un appel aux autorités.

« Il y a eu assez de dégâts matériels. J’ai perdu environs 200.000.000 Gnf, je vends des produits cosmétiques, des mèches. Pour le moment, on ne peut pas déterminer l’origine de l’incendie. C’est à 20h que nous avons appris qu’il y a l’incendie. Nous sommes venus. Nous étions sur les toits et les policiers passaient. Il y’avait des sapeurs-pompiers là, mais ils n’ont rien pu faire et finalement ils sont partis. Il faudrait que les nouvelles autorités essaient d’aider les victimes, puisque c’est toute la population forestière qui est touchée. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine mais il y a eu d’importants dégâts matériels », soutient Jean Michel l’une des victimes.

Accusé de laxisme dans la gestion du drame, le lieutenant-colonel Djiba Doukouré, commandant des sapeurs-pompiers de Nzérékoré, se défend accusant des citoyens d’avoir lapidé son équipe.

« A 19h 45, notre service a été alertée d’un cas d’incendie au marché central de Nzérékoré. Immédiatement, l’équipe d’intervention et de secours s’est rendue sur les lieux. Moi-même je faisais partie de l’équipe. Arrivé sur le lieu, on a commencé l’intervention. Nous étions en train d’éteindre les flammes quand subitement des gens ont commencé à nous lapider. Au moment où nous on cherchait à se sauver, notre véhicule a fait un accident, on est rentré dans le caniveau. La population n’a qu’à comprendre que nous sommes un service humanitaire. Nous intervenons uniquement pour secourir les gens », s’est défendu le Lieutenant-colonel Djiba Doukouré, commandant des sapeurs-pompiers de Nzérékoré.

Les autorités administratives annoncent des enquêtes pour déterminer l’origine de l’incendie.

 

« Nous allons mettre maintenant une équipe sur pied, qui sera composé de l’administration du marché, de la chambre régionale de commerce, de la chambre préfectorale de commerce, des services de sécurités, pour faire l’état des lieux, pour qu’on sache, qu’est-ce qui s’est vraiment passé. Comment le feu est venu, qu’est-ce qui a été consumé, et l’ampleur des dégâts », a annoncé Moriba Albert Délamou, maire de la commune urbaine de Nzérékoré.

Grâce à l’implication des forces de l’ordre, le pire a été évité, en sécurisant la partie du marché épargnée par l’incendie.

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré

Créé le Dimanche 24 octobre 2021 à 21:32