Le jardin du 02 octobre a-t-il été bradé ? L'administrateur du parc précise…

Conakry
Kerfala Kaba, administrateur général du jardin du 02 octobre
Kerfala Kaba, administrateur général du jardin du 02 octobre

CONAKRY-Fruit de la coopération Sino-Guinéenne, le jardin du 02 octobre, unique parc d'attraction à Conakry, situé à l'entrée de la commune de Kaloum est au cœur de polémique depuis quelques jours. La raison : plusieurs branches d'arbres s'y trouvant ont été coupées.

Les images de ces arbres coupées ont fait le tour de la toile. Depuis lors, les défenseurs de l'environnement et plusieurs autres citoyens expriment leur inquiétude. Certains allant même jusqu'à soupçonner les gestionnaires de ce parc de bradage du domaine à des investisseurs étrangers qui veulent construire un complexe commercial. Qu'en est-il réellement ? Un journaliste d'Africaguinee.com s'est rendu ce jeudi 21 octobre au jardin du 2 octobre.

Contrairement à ce que font croire certains sur la toile, le constat est tout autre. Les arbres qui s'y trouvent n'ont pas été coupés. Des branches ont été cependant élaguées par endroit. Dans la cour, l'on remarque également des tas de chargement de sable et des graviers. L'administrateur général du jardin 2 octobre, apporte des précisons.

« Je comprends parfaitement ce qui se dit sur les réseaux sociaux. Les guinéens s'intéressent à ce qui leur appartient, le fait que les guinéens sont en train de se lever pour le jardin du 2 octobre démontre l'amour et l'intérêt pour le seul parc d'attraction de la République de Guinée. Cela nous oblige à redoubler d'efforts envers ce parc pour le sauvegarder. Alors qu'est-ce qu'il en est en fait ? Contrairement à ce qui se dit, vous constaterez par vous-même qu'aucun arbre n'a été abattu. Par contre, ce que nous avons fait, c'est élaguer les arbres qui sont malades. Nous sortons actuellement de la saison des pluies. Pendant qu'il y a beaucoup de gens qui fréquente le parc, il y a des risques que les branches mortes tomber sur des personnes et de leurs biens », explique M. Kerfala Kaba. 

« C'est cette opération que nous faisons pour des raisons de sécurité. Donc, nous procédons à des élagations d'arbres qui sont morts. Parce que toute chose qui nait, meurt. C'est comme les êtres humains. Un arbre peut tomber du fait de sa vieillesse, ces arbres nous les découpons et nous les élaguons », enchaîne-t-il. 

Rénovation

Pour lui, le fait de voir une tronçonneuse dans la cour du jardin du 2 octobre ne veut surtout pas dire qu'ils sont en train d'abattre les arbres de façons exagérée.

« Cela ne veut pas dire que nous sommes en train d'abattre des arbres de façon exagérée pour implanter selon eux un centre commercial ce qui est complètement faux. Et là aussi, il s'agit plutôt de rénover complètement le jardin du 2 octobre en vue d’en faire une fierté en République de Guinée, un parc qui sera au-dessus de tous les autres de la sous-région. Actuellement la Guinée ne bénéficie que du tourisme d'affaires. Quand ce parc finira, non seulement le tourisme d'affaires va grossir parce que les hommes d'affaires qui viendront, ils seront là avec leurs enfants et leurs familles pour profiter du jardin 2 octobre. Donc, nous allons basculer du tourisme d'affaires à un tourisme du besoin. Ils commenceront de venir en Guinée pour le jardin du 2 octobre. C'est notre ambition », précise M. Kaba.

« C'est pour cela que sur notre maquette vous verrez que nous allons implanter un parc à l'image de celui de la grande roulette et nous allons aménager un espace artisanal. C'est pour vous dire que notre objectif n'est pas de couper les arbres. Nous ne pouvons pas œuvrer dans le domaine de l'environnement et nous rendre coupable de la destruction des arbres. C'est du non-sens. C'est vrai nous avons mis en marche une tronçonneuse pour élaguer les arbres morts mais aucun arbre vivant n'a été touché » a-t-il insisté. 

Le jardin du 2 octobre a été créé sous la première République. Il a été offert par la Chine. Depuis lors il a toujours été géré par les premières dames. De la main d'Andréé Touré à Henriette Conté puis Djéné Kaba Condé.


Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (0224) 655 311 114 

Créé le Vendredi 22 octobre 2021 à 9:06