Guinée : la Fondation KPC accompagne le "Salon des Productions Locales"

Guinée
Mohamed Bangs Bangoura, commissaire général du Salon des Productions Locales
Mohamed Bangs Bangoura, commissaire général du Salon des Productions Locales

CONAKRY-La première édition du Salon des Productions Locales prévue du 25 au 30 octobre 2021, était au cœur d’une conférence de presse, ce lundi 18 octobre 2021, au chapiteau du palais du peuple. C’est une initiative de la structure Label Guinée et ses partenaires.  Cet évènement qui a pour ambition la revalorisation des productions locales bénéfice de l’accompagnement de plusieurs structures dont Groupe Guicopres à travers la Fondation KPC.

Selon le commissaire général de Label Guinée, le but principal de ce salon est de rendre compétitive les productions locales. « Nous avons l’ambition de capitaliser les efforts des uns et des autres et de voir dans la mesure du possible, comment mobiliser toutes les parties prenantes au processus de création des richesses de notre pays pour d’abord permettre aux productions locales d’avoir une visibilité, un avenir commercial constant. Ensuite, permettre aux acteurs publics et privés de se retrouver autour de ces problématiques pour en parler. Pour nous, c’est le début d’une solution. Mais également, permettre à tous ces acteurs qui ont besoin de montrer leurs compétences, d’avoir un support sur lequel ils peuvent faire valoir leur savoir-faire afin d’être plus compétitifs », a déclaré Mohamed « Bangs » Bangoura.  

Pour le déroulement des activités, les organisateurs ont prévu six pavillons que sont : L’industrie et les mines, l’agrobusiness, l’artisanat, l’innovation et nouvelles technologies, la santé et au bien-être et enfin le pavillon consacré aux arts et culture. « Nous avons un patrimoine historique et culturel très riches qui méritent d’être valorisés », a indiqué M. Bangoura.

Treize panels ont été retenus. Le panel inaugural parlera des enjeux de la labellisation, de l’autosuffisance alimentaire, de contenu local, d’accès des PME aux services financiers, de l’entrepreneuriat des femmes, du mentorat, de tout ce qui concerne les incubateurs pour booster le made in Guinée.

« Notre but, c’est de faire savoir et faire voir. C’est pour que chacun de ces secteurs puissent monter en puissance et absorber une demande qui devient de plus en plus forte » a ajouté Mohamed Bangoura, le commissaire général de Label Guinée.

Présent à cette rencontre, la représentante du PNUD (programme des Nations-Unies pour le développement), Nima PAGES a indiqué cette initiative s’inscrit en droite ligne avec les Objectifs du développement durable.

« Le PNUD s’est engagé dans cette initiative de Label Guinée parce que la jeunesse représente un développement économique et politique. Nous mettons tout en œuvre dans cette initiative, pour accompagner les jeunes dans les métiers porteurs à travers des formations qui leur permettent d’améliorer la qualité de leurs produits, en terme de compétitivité sur le plan national, sous régional et international et aussi explorer les nouvelles technologies, en terme de valorisation du contenu local à travers le savoir-faire » a expliqué Naima PAGES.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 19 octobre 2021 à 15:14