Grâce présidentielle : AOB, Alpha Barry... absents, leurs proches inquiets

Guinée

CONAKRY-Lundi 04 octobre, le colonel Mamadi Doumbouya a gracié près de 300 détenus. Un acte salué dans l’opinion, mais de grands noms manquaient à l’appel. Deux officiers de l’armée guinéenne qui croupissent en prison depuis des années n’ont pas bénéficié de la clémence du numéro 1 guinéen. Il s’agit du commandant Alpha Oumar Boffa Diallo (AOB) et du colonel Mamadou Alpha Barry, ancien porte-parole de la gendarmerie nationale. En plus de ces deux officiers, d’autres civils également ne font pas partie de la liste. Une situation qui inquiète l’avocat, Me Salifou Béavogui qui s’interroge sur ce qui bloque.

« Dix-sept (17) personnes qui avaient été arrêtées pour manifestations interdite sur la voie publique sont détenues à la maison centrale depuis un an.  Lors de la première vague de libération, leurs dossiers étaient éparpillés partout, nous n’avons pas pu les mettre sur la liste. Finalement, ils ont été omis sans bénéficier de la libération.  La liste a été reprise après, puis déposée devant les autorités compétentes, mais jusqu’à présent aucune suite. C’est vraiment inquiétant.

Ensuite, il y a le cas particulier du commandant AOB et de Jean Guilavogui qui n’ont plus de dossier contre eux parce que la cour suprême a cassé et annulé l’arrêt de condamnation. Il devrait être libéré mais on a continué à le garder durant tout ce temps, maintenant il reste en détention. Aucune décision n’a été prise en sa faveur pour le moment. C’est le plus vieux prisonnier en République de Guinée. Maintenant les autres militaires qui ne sont pas encore libérés, nous avons appris qu’il y a un procès qui est en train d’être préparé. Si c’est le cas, nous souhaitons que le procès soit vite organisé afin qu’ils soient situés parce que la liberté n’a pas de prix », s’inquiète Me Salifou Béavogui.

Chez les proches de ces détenus, l’espoir commence à fondre. « Certains détenus ont fait leur valise en prison en espérant être libérés le lendemain mais. Ça traine encore. Des civils ont été libérés, le lendemain on attendait la liste des militaires parmi lesquels il y a mon beau-père. Finalement c’est le silence, il n’y a aucune suite. La semaine dernière, ils ont libéré une dizaine de militaires mais les grosses têtes sont encore en prison. Nous prions la junte de nous aider », prie M.D proche d’un militaire détenu.

Interrogée, une source judiciaire a confié à Africaguinee.com que des recommandations ont été faites pour la libération des détenus, ont été effectuées et remises à qui de droit. La balle est désormais dans le camp du colonel Mamadi Doumbouya.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Mardi 05 octobre 2021 à 10:44