Sacko Valy, président des tenanciers des motels : "Ce que nous allons dire au colonel Doumbouya..."

Guinée
Valy Sacko, président de l’association guinéenne des détenteurs des motels, bars, restaurants et boites de nuit
Valy Sacko, président de l’association guinéenne des détenteurs des motels, bars, restaurants et boites de nuit

CONAKRY- Dans un communiqué lu à la télévision nationale, lundi 20 sept.-21, le Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD), a invité les détenteurs des hôtels, motels, bars, restaurants et boites de nuit, a une rencontre ce mercredi 22 septembre. Cette invitation qui se situe dans le cadre des consultations nationales en cours en Guinée, a suscité une flopée de commentaires quelquefois moqueurs.

Mais au-delà de ces réactions hilarantes, une question se pose : quel message ces opérateurs comptent-ils délivrer au chef de la junte ? Contacté ce matin par Africaguinee.com, le président de l’association guinéenne des détenteurs des motels, bars, restaurants et boites de nuit, a donné quelques précisions.

"Aujourd'hui, ceux qui sont les plus impactés, ceux qui ont le plus subi les conséquences de la COVID-19 en Guinée, ce sont les tenanciers des bars, des motels, boîtes de nuit et restaurants. Notre secteur a été le plus touché. Aujourd'hui, on a assisté à la libération des prisonniers politiques, mais il y a toujours les prisonniers économiques que nous sommes. Nous sommes les plus touchés et les plus concernés. Donc, c'est normal qu'on soit écouté parce que les gens ont vraiment eu la peine ces derniers temps.

Des jeunes, des femmes et des jeunes ont été arrêtés banalement et envoyés à la Maison Centrale juste parce qu'ils avaient failli à un couvre-feu alors que cela n'est pas un délit répressif mais un délit contraventionnel. Ils sont même allés cueillir des gens qui étaient dans l'intimité dans les chambres des Motels. Donc, ce sont des choses qu'on va dénoncer", a expliqué le président de l'association guinéenne des tenanciers Motels, bars, restaurants et boîtes de nuit.

Sacko Valy ajoute qu'un mémorandum sera remis au CNRD. Dans ce mémo, tous les problèmes qui assaillent le secteur, seront détaillés.

"Nous lui dirons aussi, si on ne peut pas être accompagnés, alors qu'on nous laisse travailler parce qu'on en peut plus. Nous sommes en train de préparer un mémorandum dans lequel tous ces problèmes seront mentionnés", a conclu Sacko Valy. 

 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le Mardi 21 septembre 2021 à 14:16