Mamou : Une femme chassée de l’hôpital accouche en pleine rue…

Mamou
Hôpital régional de Mamou
Hôpital régional de Mamou

CONAKRY- C’est un fait qui dépasse l’entendement ! Dans la nuit du dimanche à lundi 20 sept.-21, une femme en était de grossesse très avancée s'est rendue à l'hôpital régional de Mamou pour un accouchement.

Arrivée à la maternité la sage-femme en poste ce jour, a chassé avec mépris la femme qui avait déjà commencé à ressentir les contractions. La pauvre n’ira pas loin. Elle a accouché non loin du grand centre hospitalier de Mamou.

La nouvelle s'est rapidement répandue comme une trainée de poudre dans la ville. Rahilou Traoré la sage-femme concernée, vient d’être sanctionnée par les autorités sanitaires, a-t-on appris.

Interrogée, la victime est revenue sur les circonstances. « Quand j'ai ressenti des douleurs, j'ai appelé mes voisins pour m'aider à me rendre à l'hôpital. Lorsque nous sommes arrivés, on a trouvé qu'on faisait une intervention là-bas. J'ai attendu qu’ils terminent. Après, la sage-femme a demandé à ceux qui m'ont accompagné de sortir. Elle me parlait mal, mais j’ai accepté. Elle a porté les gants et a commencé à forcer l’accouchement.

Je lui ai dit de regarder mon carnet de suivi de grossesse, ou de faire ma visite d'abord avant de faire quoique ce soit. Elle m'a répondu en me demandant si c’est moi le médecin ou c’est elle. J'ai dit que je ne suis pas médecin mais je connais ces préalables au moins. Elle a demandé pourquoi alors je suis venue. J'ai dit, c'est pour qu’on m'aide à accoucher. C’est ainsi qu’elle m’a demandé de descendre. Ses amies ont voulu intervenir, elle a dit non de me laisser. Elle m'a chassé et m’a même insulté. On est sorti de l'hôpital. À quelques mètres de là-bas, comme j'avais commencé le travail, le bébé est venu et j'ai accouché dans la rue », a déclaré la victime.

Interrogé ce mardi 21 septembre 2021, le directeur de l’hôpital régional Mamou a déploré l’attitude de la sage-femme. Selon lui, son comportement vis-à-vis de la femme venue accoucher va à l'encontre de la déontologie médicale.

« Je suis informé de la mauvaise nouvelle. On le regrette. Moi, je l'ai appris par voie de presse. La sage-femme qui était de garde ne nous a rien dit. C'est quand on a convoqué la réunion qu'elle a expliqué. Mais, c'est une habituée des faits. Elle avait déjà été avertie mais elle a continué. Donc, nous on a pris des dispositions pour suspendre la sage-femme titulaire et la stagiaire du jour de toutes fonctions à l'hôpital régional. Le ministère est informé ainsi que tout le monde. Ce qu'elle a fait est inexplicable. Je peux même vous dire que c'est un crime », a indiqué le DG de l'hôpital.

Nous y reviendrons!

 

Depuis Mamou, Habib Samaké

Pour Africaguinee.com

 
Créé le Mardi 21 septembre 2021 à 14:10

TAGS