Mamadou Sylla : "Pourquoi la CEDEAO donne 18 mois au Mali et 6 mois à la Guinée…"

Guinée
Mamadou Sylla
Mamadou Sylla

CONAKRY-Les dirigeant de la CEDEAO ont exigé jeudi 16 septembre 21, la tenue dans un délai de six (6) mois, des élections présidentielle et législatives pour la restauration de l’ordre constitutionnel Guinée.

Cette exigence de l’organisation sous-régionale fait réagir la classe politique guinéenne. Les acteurs interrogés par Africaguinee.com, estiment d’emblée, que ce délai n’est pas tenable.

« Il faut se dire la vérité, organiser des élections présidentielle et législatives dans six mois, n’est pas tenable. Puisque toutes les institutions sont dissoutes, tout est à refaire carrément, à commencer par la Constitution.

C’est une proposition, mais pourquoi la CEDEAO a donné au Mali 18 mois, et la Guinée, on dit six mois ? On ne peut rien faire en six mois. Même préparer les bulletins, ce n’est pas possible. Six mois, ce n’est pas tenable, ce n’est pas possible », a réagi Mamadou Sylla qui dirige une alliance composée de 16 partis politiques.

Alertant sur les risques de la précipitation, Bah Oury a évoqué hier lors d'un entretien accordé à Africaguinee.com, une transition allant de 24 à 30 mois. 

 

"Il faut à mon avis une période qui tournerait autour de 24 mois. Éventuellement s’il y a des accrocs et des retards, que ça soit prolongé au maximum jusqu’à 30 mois ", a-t-il dit.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 17 septembre 2021 à 11:12