Accusations d’Aboubacar Soumah : Abdoulaye Sow et cie répondent au leader du Slecg…

Guinée
Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah
Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah

CONAKRY-Les accusations d’Aboubacar Soumah, contre certains leaders du mouvement syndical guinéen passent très mal. Dans une sortie dans nos colonnes, le leader du SLECG (syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée) a qualifié certains de ses camarades syndicalistes d’être des appendices du Pouvoir qui les corrompt.

Des accusations qui ne laissent pas de marbre les personnes pointées du doigt par le camarade Aboubacar Soumah. Interrogé, le secrétaire général de l’USTG (union syndicale des travailleurs de Guinée), Abdoulaye Sow a qualifié les propos de M. Soumah d’accusations mensongères.

 « Tout ce que Soumah dit n’engage que lui. Quand quelqu’un dit que vous êtes corrompus et vous qualifie de tout, cela n’engage que lui. Qu’il vous apporte les preuves de ce qu’il dit parce que ce sont que des allégations mensongères » a rétorqué Abdoulaye Sow.

Également visé par les accusations d’Aboubacar Soumah, Michel Pépé Balamou secrétaire général du SNE (syndicat national de l’Éducation) n’est pas passé par le dos de cuillère pour répondre au secrétaire général du SLECG.

 « C'est avec une grande indignation que nous avons lu les propos d'Aboubacar Soumah qui qualifie le SNE de syndicat fabriqué par le gouvernement. Nous tenons à lui dire qu’aucun syndicat n'est sous la coupe du gouvernement, mais est partenaire du gouvernement sur la base des relations de travail et de la tripartite (Gouvernement- Syndicat- patronat). Tant que les intérêts des travailleurs sont protégés par le gouvernement, le syndicat travaillera avec lui. Mais dès que ces intérêts sont menacés, il usera des moyens de pressions et actions pour les défendre. En ce moment il n'est pas avec le gouvernement mais avec les travailleurs. Lorsque tout rentre en ordre, il ôte temporairement le manteau de syndicaliste pour porter celui de fonctionnaire de l'État.

Aboubacar Soumah pense que le vrai syndicaliste c'est celui qui défie le gouvernement, c'est celui qui s'inscrit dans une posture guerrière et jusqu'auboutiste.  Si un syndicat ne travaille pas avec le gouvernement avec qui il va négocier, améliorer les conditions de vie et de travail de ses mandants. C'est pourquoi il avait fait perdre aux enseignants 4 millions de primes parce qu'il voulait coûte que coûte que cela soit sur le salaire de base indiciaire. Donc, il ne peut pas nous donner une leçon de morale en matière syndicale. Nous ne sommes pas des fabrications ni des marionnettes, mais nous défendons une cause juste.

Lire aussi-Guinée : Aboubacar Soumah accuse le régime et titille les syndicalistes « corrompus »

Lui qui se faisait passer pour un combattant de la liberté et de la justice sociale vient de lever un coin du voile de sa vraie personnalité en s'associant aux syndicalistes de l'inter-centrale syndicale CNTG-USTG et sa rivale de l'autre versant du SLECG pour apposer sa signature et son cachet sur une honteuse lettre qui consiste à prélever 5% du salaire indiciaire des travailleurs au compte de l'INAMO. Comme pour dire aux enseignants qu'en lieu et place de 8 millions j'invite et je m'associe au gouvernement pour vous arracher vos dents sans anesthésie.  Cette lettre est honteuse, parce que deux secrétaires généraux d'une même structure syndicale (SLECG) ont apposé leur cachet et signature.  Sous d'autres cieux ceux qui sont à l'origine de cette lettre devraient être poursuivis pour faux et usage de faux. Ils sont divisés lorsqu’il s’agit de défendre les travailleurs mais unis lorsqu’il s’agit de partager le butin de guerre. 

Le mensonge prend l'ascenseur mais la vérité quant à elle prend l'escalier mais arrive lentement et sûrement à destination.  Il est temps de passer la main à la nouvelle génération pour mieux redorer l'image du mouvement syndical guinéen.  Car on ne peut pas faire son temps, faire le temps de son fils et celui de son petit-fils juste pour s'offrir une retraite dorée au détriment des intérêts des travailleurs » a répliqué Michel Pépé Balamou.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 02 septembre 2021 à 14:07