Conakry : Depuis la prison, l’opposant Bogola Haba fait une demande à la Justice…

Guinée
Kéamou Bogola Haba
Kéamou Bogola Haba

CONAKRY-En détention préventive à la Maison centrale de Conakry depuis le 16 juillet 2021, l’opposant Kéamou Bogola Haba vient de faire une demande à la justice. Ce responsable de l’ANAD, (alliance nationale pour l’alternance démocratique) dirigée par Cellou Dalein Diallo, a écrit, via son avocat, au parquet de Dixinn pour lui demander l’autorisation de pouvoir communiquer avec sa famille. 

M. Haba étant en détention provisoire et sa famille n’étant pas en Guinée, il souhaiterait pouvoir communiquer avec celle-ci, notamment par téléphone. M. HABA, même à supposer condamé, a droit à pouvoir communiquer, à ses frais, avec sa famille à plus forte raison, il est en détention préventive. Le principe de la présomption d’innocence voudrait qu’un détenu soit considéré comme innocent jusqu’à ce qu’il soit jugé par un tribunal indépendant, établi par la loi et à la suite d’un procès juste et équitable. Cela suppose que ses conditions de détention doivent être assez flexibles pour lui permettre de maintenir une relation adéquate avec sa famille, préparer son procès et obtenir ainsi toutes les facilités nécessaires à une vie décente même en étant en prison”, lit-on dans le courrier consulté par Africaguinee.com.

Lire aussi-DPJ : Bogola Haba entendu pour "Atteinte aux intérêts de la Nation, rébellion…"

L’avocat Me Thierno Souleymane Baldé fonde son argument sur les articles 1050 et 1116 du Code de procédure pénale. “Monsieur le Procureur, comme vous le savez, le législateur guinéen a prévu le respect des droits fondamentaux de chaque citoyen et cela même en étant en détention. Cela suppose avoir des conditions de détention adéquate afin de préserver l’équilibre mental et psychologique du détenu pour lui permettre d’être en mesure de préparer son procès et lui garantir ainsi un jugement juste et équitable. M. le Procureur, refuser à M. HABA la possibilité de communiquer avec sa famille équivaudrait à une double peine avant toute condamnation. Dès lors, je sollicite votre concours afin de permettre à mon Client de bénéficier l’application correcte de la loi”.

Arrêté le 14 juillet dernier, le responsable a la communication de l'ANAD est poursuivi notamment pour “atteinte aux intérêts de la nation, offense au Chef de l’Etat, troubles à l’ordre public”.

Abdoul Malick Diallo 

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Mercredi 01 septembre 2021 à 13:47