Bac 2021, le retard des résultats alimente les suspicions : « On ne sait pas ce qu’ils manigancent… »

Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Le retard accusé dans la publication des résultats du baccalauréat session 2021, commence à alimenter des suspicions. Plus d’un mois après la fin des épreuves du baccalauréat, les résultats (pourtant disponibles) ne sont toujours pas rendus public. Ce retard commence à faire des grincements de dents dans la cité.

Si chez les élèves candidats on exprime des inquiétudes, certains syndicalistes pensent qu’il y a anguille sous roche. Ils s’interrogent sur ce qui est derrière ce retard, allant même jusqu’à évoquer des « manigances ». Mais selon certaines sources, l'absence au pays du président de la république serait à l'origine de ce retard alors que candidats et parents d'élèves s'impatientent.

« C’est déplorable du fait que jusqu’à présent les résultats ne soient pas connus par les élèves et leurs parents. C’est un grand étonnement pour la classe enseignante notamment nous les syndicalistes. Mais moi je ne peux pas donner les raisons de ce retard parce que comme vous le savez, nous n’avons pas été impliqués dans l’organisation de ces examens nationaux. Le ministre avait mis à l’écart les structures syndicales notamment le Slecg. A tous les niveaux les responsables du SLECG n’ont pas été associés, tous ceux qui avaient été désignés au niveau régional ont été exclus du processus. C’est pourquoi nous nous disons que c’est au ministre ou au porte-parole du département de nous dire pour quoi ce retard. Parce que d’habitude, après les épreuves il ne passait pas plus d’un mois sans la proclamation des résultats surtout que la correction est finie il y a de cela un mois, ça étonne plus d’un et on ne sait pas ce qu’ils sont en train de manigancer », dénonce Aboubacar Soumah.

Il ajoute : « D’habitude, une fois que le jury valide les résultats, on présente au ministre et automatiquement celui-ci les présente au gouvernement qui les valide. Mais comme le Président de la République n’est pas là, peut-être que la tendance a changé. Mais certains ministres sont là, ils peuvent statuer sur les résultats et donner leur aval. Si c’est les résultats réels, on ne peut pas ne pas les donner comme il faut, c’est-à-dire les résultats qui sont effectivement sortis de la correction. Si ces résultats reflétaient la nette réalité, je crois qu’on ne pouvait pas mettre tout ce temps. Je pense qu’il y a quelque chose qui cloche, c’est pour cela qu’ils sont en train d’attendre.

Je crois qu’ils ont peur de donner les résultats qui ne seront pas à la satisfaction des candidats. C’est pour cela, ils attendent jusqu’à présent pour ne pas qu’ils récoltent les conséquences à l’absence du Président de la République. Sinon, dans les conditions normales, si les examens ont été faits, les corrections sont faites dans les conditions qu’il faut, je crois qu’on n’a pas besoin de trop attendre », analyse le leader du SLECG. 

Lire aussi-Bac 2021 : l'autre conséquence du retard de la proclamation des résultats...

Le secrétaire général du syndicat national de l’éducation (SNE), pointe de son côté le déficit de communication du ministère de l’Éducation.

 « Je pense qu’il y a eu un déficit de communication. Le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation s’est lancé dans une vaste campagne de communication à l’effet de montrer qu’il est procédurier (…) Mais à analyser de long en large de tout ce qui se passe, ça veut tout simplement dire qu’il y a eu quelques imperfections qu’il fallait techniquement régler eu égard à tout ce qui s’est passé au niveau de la correction et tant d’autres », souligne Michel Pépé Balamou.

Les résultats sont disponibles, indique ce syndicaliste, ajoutant qu’il reste maintenant à savoir quand est-ce ils vont être proclamés.

« On nous dit qu’il faut que le Président de la République soit là pour que le conseil des ministres statue là-dessus.  Et c’est ce qui est véritablement dit dans les textes. C’est-à-dire, lorsque le jury du baccalauréat aura fini de délibérer, il remet les résultats au ministre de tutelle qui va les remettre au conseil des ministres. Je pense que c’est une période des vacances gouvernementales. Donc, il va falloir que cela soit mis à jour sinon ça risque d’impacter le calendrier scolaire 2021-2022 », avertit le secrétaire général du SNE.

La présidente de la fédération guinéenne des parents d’élèves et amis de l’école (FEGUIPAE) Mme Adama Sow, interpellée par rapport cette situation n’a pas voulu réagir arguant qu’elle n’est au courant de rien.

A suivre...

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 31 11 14

Créé le Lundi 30 août 2021 à 19:21

TAGS