Polémique sur le concours d'entrée à INP-HB de Yamoussoukro : Mme Nima Bah précise…

Guinée
Mme Nima Bah, responsable du projet de mise en place des classes préparatoires en Guinée
Mme Nima Bah, responsable du projet de mise en place des classes préparatoires en Guinée

CONAKRY- Alors que les résultats du baccalauréat ne sont toujours pas disponibles, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a lancé, vendredi 27 août, le concours d’accès aux Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) de l’Institut National Polytechnique-Houphouët Boigny de Yamoussoukro (INP-HB). 

Ce concours qui vise à promouvoir l’excellence et encourager les élèves à s’orienter vers les filières techniques, a connu la participation de 87 candidats guinéens.  Il s’agit notamment de candidats au baccalauréat de la session 2021 (dont les résultats se font encore attendre). Ils sont issus de l’option sciences mathématiques et ayant obtenu de meilleures notes de cours durant leur trois (3) années du Lycée.

Sauf que maints observateurs s’interrogent. Comment des candidats au bac 2021 peuvent-ils affronter ce concours alors que les résultats du Baccalauréat ne sont pas encore publiés ? Interpellée par un journaliste d’Africaguinee.com, Mme Nima Bah, responsable du projet de mise en place des classes préparatoires en Guinée, Responsable de ce projet a apporté des explications. 

« Chaque année l’INP-HB de Yamoussoukro, organise un concours dans certains pays africains pour la rentrée en classes préparatoires aux grandes écoles.  Les candidats sont les lauréats du baccalauréat des Sciences mathématiques et expérimentales. La Guinée participe pour la quatrième fois à ces examens.  Seulement, cette fois ci la date du concours est arrivée (27 aout 2021) avant la publication des résultats du Bac en Guinée. Il fallait faire le choix de ne pas y participer ou de le faire mais dans des conditions exceptionnelles.

Le concours de l’INP_HB est organisé le même jour, à la même heure dans tous les pays participants. Devant cette situation et compte tenu de l’urgence, le ministère de l’Enseignement supérieur a décidé de ne pas faire perdre cette opportunité aux élèves qui remplissaient les autres critères d’éligibilité sous réserve de la validation du Bac. 

Il faut souligner que, dans le cadre de l’organisation d’un concours d’entrée en CPGE du Lycée du Parc de Lyon au mois de mai dernier, 380 élèves des Sciences mathématiques candidats au bac, avaient été identifiés au niveau national.   Ce qui représente une cohorte suffisante pour participer au concours de l’INP-HB.  L’information sur l’organisation du concours a été diffusée à travers les points focaux  à ces potentiels candidats et une délégation d’encadreurs de l’INP est arrivée à Conakry pour superviser les épreuves. 

Une centaine d’élèves ont pu passer le concours à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.  Les résultats du Baccalauréat sont attendus pour confirmer les éventuels admis à ce concours », a expliqué la responsable du projet de mise en place des classes préparatoires en Guinée. 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 28 août 2021 à 20:40