Tibou Kamara répond à Cellou et au FNDC : " Nul ne saurait être au-dessus de la loi…"

Guinée
Tibou Kamara, porte-parole du Gouvernement
Tibou Kamara, porte-parole du Gouvernement

CONAKRY-Le mandat d'arrêt international émis contre Sékou Koundouno continue de susciter des réactions. Alors que Cellou Dalein Diallo dénonce une instrumentalisation de la justice par le Chef de l'Etat pour "museler l'opposition" et faire "disparaître toutes les voix discordantes", Tibou Kamara est sorti de ses gonds pour clarifier les choses.

Dans une note transmise ce jeudi 26 août 21 à notre rédaction, le porte-parole du Gouvernement n'est pas passé par le dos de la cuillère pour répondre aux détracteurs du président Alpha Condé. "La justice se prononce sur des faits, des hors-la-loi campent sur leurs méfaits…", a titré le conseiller Spécial du Chef de l'Etat, avant d'enfoncer le clou :

"Un mandat d'arrêt ou d'autres actes venant de la justice relèvent de sa compétence et sont du domaine de la Loi. Le Gouvernement n'a pas pour vocation de commenter les décisions de justice, ou d’épiloguer à propos d’actes juridiques pris par des magistrats. Beaucoup de personnes le font déjà - et mal -, en appelant ainsi de leurs vœux, sans s’en rendre compte peut-être, l'anarchie et le désordre que peut entraîner l’absence de l’autorité judiciaire dans un pays ou simplement son affaiblissement. Ce qui représenterait pourtant un péril pour tous", mentionné Tibou Kamara.

Mercredi soir, Cellou Dalein Diallo, le principal opposant au régime d'Alpha Condé a exprimé son soutien à M. Koundouno, tout en accusant le Chef de l'Etat d'instrumentaliser la justice pour tenter de museler l'opposition et faire taire toutes les voix discordantes.

Le FNDC de son côté a dénoncé une "diversion" de la part des autorités guinéennes, qui selon le front anti-troisième mandat, cherche à distraire l'opinion face à la misère galopante dans le pays.

Le porte-parole du Gouvernement guinéen dénonce cette attitude de l'opposition qui consiste à s’attaquer systématiquement aux décisions de justice à des fins politiques ou pour des motivations inavouables. Il prévient que nul ne saurait être au-dessus de la loi dans un Etat de Droit.

"Plutôt que de s'engager dans la voie  de la responsabilité, sans laquelle il n'y a pas de droits ni de liberté pour personne, d’aucuns ont délibérément choisi le chemin de travers qui consiste à s’attaquer systématiquement aux décisions de justice à des fins politiques ou pour des motivations inavouables.

La justice a pour vocation de réprimer la délinquance et les crimes, pour préserver la stabilité de l'Etat et de ses institutions et garantir la paix sociale aussi. Nul ne saurait être au-dessus de la loi et ne peut donc se croire intouchable en République et dans un Etat de Droit. Ceux qui craignent la justice et ne veulent pas faire face aux magistrats ont tout intérêt à éviter ce qui pourrait les conduire devant dame Thémis.

En tout cas, la justice n'est pour personne,  elle n’est contre personne, n'écoute pas les clameurs ni ne cède au chantage et aux pressions d'où qu'elles viennent. En Guinée comme ailleurs.

Que chacun le comprenne : on ne peut pas tout se permettre au nom de la Démocratie, ou dire n'importe quoi sur n'importe qui au compte de la liberté d'expression.  C'est le message que la justice partout envoie aux citoyens", a précisé Tibou Kamara. 

Dossier à suivre...

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 26 août 2021 à 13:04