Conakry: "Violé" par deux par deux "cougars" un jeune raconte sa mésaventure

Conakry
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-La peur est-elle en train de changer de camp ? Un jeune élève dit avoir été victime de "viol" par deux dames, dans la banlieue de Conakry. La victime  confie avoir été obligée de satisfaire, contre son gré, les désirs de deux "cougars" qui ont l'âge de sa maman. Il a raconté sa mésaventure sous anonymat chez nos  confrères de la radio Sabari Fm.

"Je quittais l'école. Je cherchais la voiture pour rentrer chez moi à Lansanayah lorsqu'une voiture est venue garer à côté de moi. A bord, il y avait une femme. Elle m'a dit : "mon fils où vas-tu ?" Je lui ai dit que je rentrais chez moi vers Lansanayah. Elle m'a dit viens je vais te déposer en cours de route. Quand je suis monté à bord de la voiture, j'ai aussitôt perdu connaissance.  

Je me suis réveillé dans une maison. Je vois la dame encore. Ensuite je lui ai demandé maman je fais quoi encore ici ? Elle m'a répondu " mon fils n'aie pas peur". Je lui ai dit je veux rentrer chez moi. Elle me rétorqua non, si tu vois que je t'ai envoyé ici, c'est pour me rendre un service. Je lui ai demandé quel service ?

Elle me dit que c'est pour coucher avec elle. Je lui ai dit non, moi je ne peux pas faire ça, vous avez le même âge que ma mère. Après elle m'a dit petit : tu vas faire ça parce que tu n'as pas le choix. Si tu ne le fais pas, je vais crier et quand je crie les gens vont venir. Je leur dirai que tu voulais me violer. Elle m'a dit de ne pas avoir peur et qu'elle allait me payer encore. Étant bloqué j'ai accepté et on a fait.

Après l'action, directement il y a une autre femme qui rentre encore. Elle me dit mon petit c'est ma camarade et qu'elle aussi avait cet envie. J'ai lui ai dit que je suis fatigué, elle m'a dit que ça va aller, on va me donner un remontant. J'ai commencé aussi, entre-temps, je me suis évanoui. Je me suis réveillé dans une clinique. Lorsque je me suis réveillé, j'ai demandé aux médecins, qui m'ont dit que c'est une femme qui m'a envoyé là-bas. Elle leur a dit qu'elle était ma maman et qu'elle arrive.

J'ai un peu peur. Je ne pense plus entrer dans une voiture de quelqu'un d'autre. J'ai même peur d'avoir contracté une maladie bizarre. Je compte aller faire un test de dépistage de VIH/SIDA. Je me sens faible, j'ai des vertiges".

Créé le Mardi 13 juillet 2021 à 20:37

TAGS