Maison centrale : Des "détenus politiques" entament une grève de la faim

Conakry
Maison centrale de Conakry, image d'archive
Maison centrale de Conakry, image d'archive

CONAKRY-En détention à la Maison centrale de Coronthie depuis plusieurs mois sans jugement, des “détenus politiques” ont entamé “une grève de la faim illimitée” à partir de ce lundi 5 juillet 2021, a appris Africaguinee.com.

Ces détenus l’ont fait savoir à travers des lettres qu’ils ont adressées au régisseur de la Maison centrale de Coronthie.

 “Je vous informe que ce qui m’arrivera, le seul responsable serait M. Alpha Condé. Je préfère mourir que d’être injustement et illégalement détenu”, écrit par exemple Amadou Diouldé Diallo, membre de la cellule communication de l’Ufdg, détenu depuis le 24 novembre 2020.

Interrogé cet après-midi, le régisseur de la maison centrale de Conakry, a déclaré qu'il n'est pas au courant de ces lettres. Commandant Soriba Bangoura a indiqué qu'il ne sait pas par quel miracle, ces notes se sont éparpillées sur les réseaux sociaux. 

Outre les leaders Cherif Bah, Cellou Baldé, Abdoulaye Bah, Etienne Soropogui et Ousmane Gaoual Diallo, plus de 400 militants de l'Ufdg, selon Cellou Dalein Diallo, sont détenus à la Maison centrale de Conakry et dans les prisons à l’intérieur du pays.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 669 91 93 06

Créé le Lundi 05 juillet 2021 à 19:08