Tidiane Soumah et Indien Kaala aussi demandent la grâce: "Les 26 ans de prison nous ont porté conseil…"

Guinée
Tidiane Soumah dit chaud-chaud et Alpha Barry alias Indien Kaala
Tidiane Soumah dit chaud-chaud et Alpha Barry alias Indien Kaala

KINDIA- Condamnés à perpétuité en 1995 lors du procès des gangs, Tidiane Soumah dit chaud-chaud et Alpha Barry alias Indien Kaala, viennent d'écrire au Président de la République, pour lui demander "clémence".

Ces deux détenus, -certainement parmi les plus anciens prisonniers du pays-,  à travers une lettre, ont demandé "pardon" au président Alpha Condé auquel ils formulent le vœu d'être graciés. Ils estiment que 26 ans de prison suffisent largement pour se "conseiller soi-même" et se repentir auprès de la société.

Rentrés très jeunes en prison, Indien Kaala et Chaud-chaud sont respectivement âgés de 61 et 57 ans aujourd’hui.

Dans une lettre conjointe signée de Sekou Tidiane Soumah "chaud-chaud", 57 ans et Alpha Barry "Indien Kaala" 61 ans, en date du 1er Mai 2021, parvenue à notre rédaction, ce dimanche 27 juin 2021, ces "vieux prisonniers" demandent la clémence du Chef de l'Etat.

« Les 26 ans de prison que nous avons vécus, nous ont apporté tous les conseils de la vie. Nous voulons être au milieu de nos enfants (pour le restant de nos jours). La prison reste l’université pour les personnes conscientes. Nous comptons entièrement sur vous, Monsieur le président de la République de Guinée » peut-on lire dans la lettre parvenue à notre rédaction.

Cette demande de grâce de ces anciens membres du gang de Mathias alors que le président Alpha Condé, a accordé la grâce à 4 prisonniers politiques qui lui ont demandé des excuses.

Lire aussi-Indien Kaala : de la vie de gang à celle de conseiller à la mosquée de la prison…

Mohamed Lamine Soumah, âgé de 28 ans aujourd’hui n’avait que 2 ans en 1995 quand son père Sékou Tidiane Soumah dit chaud-chaud a été condamné à perpétuité. C’est en prison qu’il a connu son père. De son côté, il plaide pour la libération de son père qui est à sa 26eme année de détention.

 "Ça fait mal quand l’amour paternel vous manque en famille sachant que votre père n’est pas mort, il est en vie mais en prison. Moi, je n’avais que 2 ans quand il est allé en prison, aujourd’hui j’ai 28 ans. C’est en 2018 que je l’ai rencontré à la prison, face à face. C’était à la sûreté de Conakry, en ce moment il séjournait par-là avant qu’on le ramène à Kindia. Nous sommes 4 enfants chez mon père, j’ai deux grand-frères Ousmane, Mohamed Tidiane, moi Mohamed Lamine et notre sœur Bountouraby Soumah. Aujourd’hui nous prions le président de la République, le professeur Alpha Condé de pardonner notre père afin qu’il puisse partager le reste de sa vie avec ses enfants que nous sommes en famille.

Je pense que les 26 ans de prison qu’il a vécus l’ont changé, l’ont fait regretter ce qu’il a été avant. Aujourd’hui, chacun de nous cherche à vivre de sa sueur, c’est une fierté pour ses enfants, mais nous éprouvons de la peine quand notre père n’est pas en famille avec nous. Nous passons assez de temps sans le rencontrer parce que c’est l’émotion à chaque rencontre. C’est des larmes, c’est la tristesse, parfois je peux faire 6 mois sans avoir le courage d’aller le voir. Tout ça me fait du mal au cœur. Nous vivons, mais nous ne sommes pas à l’aise, toute la vie de notre père est restée en prison. Notre seul souhait, c’est de voir notre père en liberté auprès de nous avant sa mort. Nous demandons pardon au président Alpha Condé à cause de ses enfants, qu'il accepte de les gracier », plaide l’un des fils de Sékou Tidiane Soumah, en prison depuis 26 ans

Quant à Indien Kaala, lors d’une interview qu’on avait eue avec lui en décembre 2019 à la maison centrale de Kindia, il avait confié qu’il lui reste une sœur dans la vie qui vit au Sénégal. Pendant sa détention, il perdu sa femme Taata, ses deux enfants Mariama Barry, 4 ans au moment de son arrestation et Alseny Barry né quelques jours après, qu’il n’a pas connu. Sa mère qui venait de temps en temps lui rendre visite en prison est décédée en 2004. Ce n'est que plusieurs mois après qu'il avait appris la triste nouvelle. Aujourd’hui malade hypertendu, il suit des soins en prison.

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 45 45

 
Créé le Lundi 28 juin 2021 à 9:12