Assassinat d'Elhadj Doura: Un béret rouge de la garde présidentielle se confesse...

Conakry
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Accusé "d'association de malfaiteurs, enlèvement, séquestration, complicité, recèle, abstention délictueuse, blanchiment de capitaux", un béret rouge de la Brigade de la Sécurité Présidentielle (BSP), une unité d'élite de l'armée guinéenne, a fait une confession inédite ce lundi 14 juin 2021. L'agent a reconnu avoir participé à l'enlèvement et à l'enterrement de l'opérateur économique Elhadj Abdourahmane Diallo. 

Appelé à la barre par le Président du tribunal criminel de Dixinn en cette deuxième audience du procès des présumés ravisseurs et assassins d'Elhadj Doura, Oumar Barry, agent de la Brigade de la Sécurité Présidentielle (BPS) a dans sa déposition, relaté les faits, détaillant amplement le rôle qu'il a joué dans ce crime.

"Le jour de l'enlèvement d'Elhadj Doura, (Mardi 4 décembre 2017, ndlr), j'étais avec mes amis dont Elhadj Mamadou Diallo (le chef du gang). Ce jour, on était allés danser dans une boîte de nuit à Lambanyi appelée le QG. Dans les environs de 23h, Elhadj Mamadou Diallo nous a amenés dans un hôtel à Nongo où nous avons passé la nuit. Parce que selon lui, ils avaient des étrangers chez eux. Donc, on ne pouvait pas aller dormir là-bas. A 4h du matin, il m'a réveillé pour me dire que son père est malade, de l'accompagner pour l'envoyer chez son guérisseur à Entag. J'ai pris la voiture, nous sommes allés jusqu'à Bambéto précisément à Marifala où deux autres personnes nous attendaient. On les a pris dans notre véhicule et on a continué à Hamdallaye. C'est moi qui conduisais la voiture.

Arrivés à Hamdallaye, ils sont descendus de la voiture. Moi j'étais garé derrière une cour. Deux minutes après, ils m'ont appelé en me disant d'approcher la voiture. Elhadj Mamadou Diallo et les autres tenaient le vieux. Ils l'ont fait monter dans la voiture. Après, on a pris la direction d'Entag. Mais depuis notre départ de l'hôtel, Elhadj Mamadou Diallo communiquait à chaque instant au téléphone. Arrivés à Sankoumbaya, Elhadj Mamadou Diallo m'a dit que le guérisseur de son père se trouvait à Sonfonia. Il a demandé de continuer directement là-bas. Il m'a indiqué la route jusqu'au moment où nous soyons arrivés derrière une cour. Ils ont fait descendre le vieux et l'ont fait entrer dans la cour.

Ensuite, Elhadj Mamadou Diallo m'a donné 50 mille Gnf pour mon transport. Je lui ai dit : non ton père est malade je ne prends pas l'argent. J'ai pris 20 mille Gnf et je lui ai restitué les 30 mille Gnf. Et moi je suis reparti en les laissant là-bas. Lors l'enlèvement on était au nombre de 4 personnes, Elhadj Mamadou Diallo, moi et deux autres personnes", a expliqué l'accusé à la barre.

Le béret rouge reconnait aussi avoir participé à l'enterrement de l'opérateur économique décédé à Maférinyah selon lui, 10 jours environs après son enlèvement.

"Avant l'enlèvement, Elhadj Mamadou Diallo m'avait demandé de l'aider à avoir un logement à Maférinyah pour un chinois parce que selon lui, il était dans un projet de construction d'une usine de conserve. Il m'a dit qu'il était prêt à payer jusqu'à 500 mille Gnf le loyer. C'est ainsi que j'ai négocié pour lui une case d'un grand à moi à Maférinyah et il a pris la case. Et environs 10 jours après, El hadj Mamadou Diallo m'a appelé, on s'est rencontré quelque part dans une buvette pour boire du vin blanc jusque tard la nuit.  Ensuite, il m'a demandé de l'accompagner où ils étaient logés. Arrivés sur les lieux, j'ai trouvé un vieux couché. J'ai demandé à Elhadj Mamadou Diallo qui c'était.  Il m'a dit que c'était le vieux qu'on était allé chercher à Hamdallaye. Je lui ai dit : ton père? Il a répondu : non, on l'avait pris pour de l'argent mais il est mort. Il faut qu'on l'enterre la nuit-là même.  C'était vers 4h du matin.

Je leur ai fait savoir ce jour qu'on ne pouvait pas l'enterrer la nuit au cimetière et de m'attendre pour que je puisse informer les sages de la localité.  Ils m'ont dit non que si on ne l'enterrait pas cette nuit, ils allaient partir et me laisser là-bas avec le corps. C'est ainsi que nous sommes allés creuser au bord d'une rivière et l'enterrer avec les habits qu'il portait. Je ne sais pas s'ils l'avaient lavé ou pas. Ce sont cinq (5) personnes qui avaient participé à l'enterrement : Elhadj Mamadou Diallo, Ibro, Zimbabwe, moi et une autre personne", a-t-il ajouté. 

Elhadj Mamadou Diallo qui a auditionné en première position, a quant à lui reconnu avoir reçu 100 mille dollars (de rançon). De cette somme, il avait pris 1000 dollars pour son pourcentage. Mais selon cet accusé, il ignorait que les 100 mille dollars qu'il était allé chercher à Lambanyi était la rançon pour le kidnapping d'El hadj Abdourahmane Diallo dit El hadj Doura.

A suivre...

 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tél. : (00224) 666 134 023

Créé le Lundi 14 juin 2021 à 18:03