Cas Gaoual et cie : Alpha Condé a donné des instructions "fermes"…

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY- L'annonce a été faite ce jeudi 6 mai 2021, par le porte-parole du Gouvernement ! Le Président Alpha Condé a donné des instructions fermes par rapport au dossier des détenus politiques. Selon Tibou Kamara qui s'exprimait cet après-midi, le souhait du Gouvernement est que ce dossier soit rapidement instruit et qu'il aboutisse à un procès.

Tout d'abord, le porte-parole du Gouvernement a assuré : "Notre souhait est que ce dossier soit rapidement instruit et qu'il aboutisse à un procès qui permettra d'édifier l'opinion à propos des faits qui leur sont reprochés. Je pense que cela est d'autant plus important que le Président de la République, dans son passé d'opposant, d'homme politique, a été confrontée à la même situation de l'indépendance de la justice, des difficultés à concilier parfois les droits politiques et l'autorité de la justice. Nous souhaitons donc que ce dossier connaisse une issue rapide", a-t-il dit.

Tibou Kamara souligne toutefois que l'Exécutif ne peut qu'exprimer un vœu. Car, bien que ce soit un dossier qui préoccupe, la justice garde son indépendance.

"Malheureusement, ce n'est qu'un vœu que nous pouvons exprimer parce que la justice est très jalouse de son indépendance et les magistrats de leur autonomie et de leur autorité. Mais il est vrai que c'est une situation qui préoccupe lorsque les dossiers qui sont en instance ne puissent pas aboutir à des procès rapides qui puissent éclairer la lanterne publique à propos des faits qui pourraient leur être reprochés", a nuancé M. Kamara.  

Ousmane Gaoual Diallo est hospitalisé depuis quelques jours tandis que ses codétenus Chérif Bah, Cellou Baldé, Etienne Soropogui, Abdoulaye Bah, sont toujours à la maison centrale. Si certains s'inquiètent par rapport leur état de santé, le porte-parole du Gouvernement annonce que le Chef de l'Etat a donné des instructions très fermes pour que leur droit soit garanti, que leur dignité d'homme soit défendue et préservée pendant ces moments de détention.

"Je peux vous le dire : le Chef de l'Etat a donné des instructions très fermes parce que cela relève de sa compétence et de son autorité, pour que leur droit soit garanti, et que leur dignité d'homme soit défendue et préservée pendant ces moments de détention. C'est ainsi que le ministre de la justice a reçu l'instruction qu'il y ait un suivi médical des détenus. Et s'ils le souhaitent eux-mêmes, qu'ils puissent bénéficier d'un suivi de leur médecin personnel. En ce que nous concerne, nous allons veiller à leur droit, veiller au respect de leur dignité et aussi nous rassurer que leurs conditions de détentions respectent les droits humains et de la dignité et surtout qu'elles sont conformes à un Etat de Droit. Je pense que la Justice elle-même a entendu l'appel (…)", a annoncé Tibou Kamara.

Nous y reviendrons !

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 06 mai 2021 à 19:54