Libye : Kerfalla Keita et Bakary Cissé périssent dans la méditerranée...

Libye
Kerfalla Keita et Bakary Cissé
Kerfalla Keita et Bakary Cissé

LABE-La méditerranée a encore avalé des âmes de jeunes guinéens qui voulaient atteindre les côtes européennes à partir de la Libye. Kerfalla Keita et Bakary Cissé, deux jeunes guinéens originaires de Labé, ont péri en mer dans la nuit samedi à dimanche 2 Mai 2021, a appris Africaguinee.com. Bakary qui avait mémorisé le Coran était un modèle pour ses proches, tandis que Kerfalla a abandonné les études en 12ème année. Le destin tragique a décidé de leur sort. Leurs familles respectives qu'ils ont laissées en Guinée, sont sous le choc.

Leur embarcation de fortune a quitté les côtes libyennes dans l'espoir de gagner l'Europe en traversant la méditerranée. Elle a chaviré. On parle d’une vingtaine de corps retrouvés et des portés disparus. Parmi les victimes Bakary Cissé et Kerfalla Keita tous originaires de Labé, une ville la moyenne Guinée. L’un est du quartier Konkola, l’autre de Daka 1, dans la commune urbaine. Leurs familles respectives ont été informées de la triste nouvelle dans la journée du lundi 3 Mai.

Interrogé par Africaguinee.com, un jeune guinéen bloqué en Libye a expliqué les circonstances dans lesquelles ce nouveau drame a eu lieu. Il devait faire le voyage avec ces deux victimes. Faute de places, il a été laissé au quai par les passeurs.

« Je devrais m’embarquer le même jour qu’eux, mais le passeur m’a signifié que le quota est atteint. Donc, je dois atteindre le week-end prochain. Je n’étais pas content parce que j’ai duré ici. Le lendemain de leur départ, on nous a annoncé que leur bateau a été renversé par les vagues et un vent violent. Malheureusement, ils n’ont pas eu de secours. Donc, ils n’ont pas survécu. C’est par après, qu’on m'a dit que deux des victimes sont des guinéens originaires de Labé. Je prie Dieu pour le repos de leurs âmes. Je ne connais pas le nombre exact de morts, parce qu'il est difficile savoir l’effectif des passagers. Nous attendons le décompte des ONG", explique Mamadou Saliou Bah, un autre jeune guinéen bloqué en Libye depuis décembre 2020.

Ce jeune migrant dit qu'il n'a pas le choix. La mort de Kerfalla et Bangaly ne le dissuade guère. "De mon côté, je n’ai pas le choix que de continuer : il faut que je parte à la prochaine embarcation », dit-il. Mohamed Keita, grand-frère de Kerfalla Keita, l’une des victimes se souvient des derniers échanges avec son frère avant son départ. Aujourd’hui il est sous le choc :

« Mon jeune frère Kerfalla Keita a quitté le pays entre le 4 et le 5 Avril 2020. Depuis, je ne suis plus entré en contact avec lui. Je n'ai eu aucune nouvelle de lui jusqu’hier lundi matin 3 Mai 2021 quand des personnes sont venues m’informer ici à Abidjan de son décès. C’est vrai mon frère a trouvé la mort dans les eaux de la méditerranée. C’est la volonté de Dieu sinon il était auprès de notre papa à Labé. Il faisait la 12ème année.

C’est récemment qu’il m’a appelé pour m’informer qu’il veut abandonner les études. Je lui ai demandé pourquoi il veut arrêter.  Il m'avait dit qu'il n’a pas le niveau pour poursuivre ses études jusqu’à décrocher son bac. J’ai insisté pour qu’ils continuent en vain (pleurs NDLR). Après, il est resté auprès de notre papa là-bas qui fait le commerce. Un jour, il me dit qu’il veut partir en Europe. Je ne savais plus quoi dire. Je n’ai pas compris la suite jusqu’à ce qu’on m’ait annoncé son décès », explique Mohamed Keita, grand-frère de Kerfalla.

Dans le voisinage de la famille de Bakary Cissé, des témoignages indiquent que ces derniers temps, le garçon brulait d’envie de rejoindre l’Europe. Un garçon calme et ouvert à tous, il était un exemple pour beaucoup. Il avait mémorisé parfaitement le saint Coran. Il a quitté le pays vers fin Mars : « il est resté dans la méditerranée » déclare en sanglot l’une de ses sœurs

Alpha Ousmane Bah(AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 05 mai 2021 à 17:09