Guinée -Trafic de cocaïne : Conakry fait appel à des experts français…

Guinée
Le ministre de la sécurité, Damantang Albert Camara, entouré par de hauts responsables de la Police
Le ministre de la sécurité, Damantang Albert Camara, entouré par de hauts responsables de la Police

CONAKRY-La Guinée est éclaboussée ces derniers temps par des affaires de trafic de cocaïne, impliquant des hauts officiers de l'armée et de la police. Pour faire la lumière dans ces dossiers qui écornent l'image du pays vis-à-vis de l'étranger, et accélérer la lutte contre le phénomène, les autorités guinéennes ont fait appel à des experts français venus de Lyon.    

La délégation de l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC-INTERPOL Lyon) a été reçue, lundi 3 mai 2021, par le ministre de la sécurité.  L'arrivée de cette mission intervient après une série de saisie de drogue dure à Conakry et ses environs.

Le 4 janvier dernier, la saisie 177 plaquettes de cocaïne, avait propulsé la Guinée au-devant de la scène dans le trafic international de drogue. Des responsables d’Interpol Lyon séjournent à Conakry pour apporter leur soutien à la police dans le cadre de la prévention et la lutte contre la criminalité grâce à une coopération policière internationale renforcée.

Ils promettent de mettre toute l'expertise nécessaire à la disposition des autorités Guinéennes dans le cadre de l’enquête relative à la saisie de la drogue par la Brigade Anti Criminalite N°10, mais aussi de la lutte contre le trafic de drogue de manière générale.

Le ministre guinéen de la Sécurité Albert Damantang Camara a salué la démarche de la délégation, précisant que cette action va contribuer “à donner un signal fort à l’opinion internationale sur la lutte sans réserve contre le trafic de drogue” en Guinée.

Lire aussi-Trafic de drogue : Un haut gradé de la sécurité présidentielle aux arrêts…

A la suite d’une dénonciation, la Brigade anti-criminalité (Bac 10) de Sonfonia avait découvert, le 04 janvier 2021 aux environs de 17 heures, 177 plaquettes de cocaïne, drogue à haut risque, dans la cuisine d’une résidence située, au bord de la mer à Nongo, dans la commune de Ratoma.

Les premiers éléments présentés par le parquet de Dixinn a montré l'implication présumée de plusieurs individus dont un monténégrins, trois guinéens dont un diaspo établi en France.

Une commission rogatoire a été délivrée aux officiers enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire, de l’Office centrale anti-Drogue, de la Section de Recherches-PM3, de la Douane et de la Préfecture maritime à l’effet de procéder à des visites domiciliaires, des perquisitions, des saisies et autres interpellations de toutes personnes soupçonnées d’avoir participé en qualité d’auteurs ou coauteurs ou complices à l’importation, au transport et au stockage des 177 plaquettes de ccocaïne. Le procureur Sidy Souleymane Ndiaye a annoncé l'arrestation de plusieurs officiers de la Brigade anti-criminalité soupçonnés d’avoir subtilisé la drogue.

Après cette rocambolesque affaire, c'est le commandant adjoint du peloton nautique du bataillon de la sécurité présidentielle basé à Kassa, Alkaly Camara qui a été arrêté dans un autre dossier lié au trafic de Haschich. Ce sont 600.000 plaquettes de Haschich dont la valeur marchande est estimée à 60 milliards de francs guinéens qui avaient été saisies.

Affaire à suivre…

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 05 mai 2021 à 11:37

TAGS