Mort de Déby : les premières grandes décisions de la junte au Tchad…

Tchad
Des membres du Conseil Militaire de transition
Des membres du Conseil Militaire de transition

N'DJAMENA-Les choses s'accélèrent au Tchad où une junte militaire dirigée par le Général de corps d'Armée, Mahamat Déby Itno, s'est emparée du Pouvoir, dans les minutes qui ont suivi l'annonce du décès d'Idris Déby Itno. Le nouvel homme fort de N'Djamena n'est autre que le fils du président défunt. Quelques heures après le "coup d'Etat", le Conseil Militaire de Transition (CMT), a pris une série de décisions.

La junte annonce la dissolution de l’Assemblée nationale et du Gouvernement. Une charte de transition sera promulguée par le Général Mahamat Déby Itno, Président du Conseil Militaire de Transition. Un couvre-feu allant de 18 heures à 5 heures du matin est instauré sur toute l’étendue du territoire national, tandis que les frontières terrestres et aériennes sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Le CMT annonce aussi qu'il est désormais le garant l’indépendance nationale, l’intégrité territoriale, l’unité nationale, le respect des traités et accords internationaux et assure la transition pour une durée de 18 mois. Un deuil national de 14 jours est décrété sur toute l’étendue du territoire, les drapeaux sont mis en berne et des obsèques nationales seront organisées pour le défunt maréchal Déby.

Elections libres et transparentes…

Un Gouvernement de Transition sera mis en place et de nouvelles institutions républicaines seront mises en place à l’issue de la transition par l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes. La junte lance aussi un appel au dialogue et à la paix à tous les Tchadiens de l’intérieur comme de l’extérieur. Le CMT rassure que « toutes les dispositions sont prises pour garantir la paix, la sécurité et l’ordre républicain ».

Arrivé au pouvoir par les armes en 1990, le maréchal Déby, 69 ans, est mort ce mardi 20 avril suite à des blessures reçues au front de combat. L'ancien chef d'Etat, fraîchement réélu, s'était rendu ce week-end, dans le nord, pour dit-on, rendre visite à ses troupes qui combattent les forces rebelles du Fact retranchées dans leur base arrière vers la frontière libyenne. C'est là qu'il aurait été blessé, ensuite évacué d'urgence à bord d'un hélicoptère vers N'Djamena, la capitale.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 20 avril 2021 à 17:46

TAGS