Guinée : Une Loi couvre désormais les forces de l'ordre contre les manifestants "violents"

Guinée
Des agents de la police arrêtent un manifestant à Conakry
Des agents de la police arrêtent un manifestant à Conakry

CONAKRY-Alors que les bavures sont légion pendant les manifestations de rue en Guinée, l'arsenal juridique couvrant les agents des forces de l'ordre vient d'être renforcé. Une nouvelle  Loi protégeant les forces de l'ordre contre des "actes attentatoires" a été adoptée, mardi 13 avril, par l'Assemblée Nationale.

Les parlementaires guinéens ont été saisis par l'Exécutif en procédure d'urgence pour l'adoption de cette Loi portant "répression des fraudes et actes attentatoires aux biens publics et à l'intégrité des agents des forces de l'ordre en République de Guinée".

Son adoption vise à renforcer l'Etat de droit et restaurer l'autorité de l'Etat, a-t-on appris. Le nouveau texte aura pour vocation, de renforcer le dispositif juridique existant contre les actes attentatoires à l'ordre public, aux biens publics et à l'intégrité physique des agents des forces de défense et de sécurité.

Lire aussi-Guinée: des interrogations sur l'adoption d'un projet de Loi sur les forces de l’ordre

Pourquoi une telle Loi alors que des ONG internationales de Défense des Droits humains mais aussi certaines chancelleries occidentales pointent la responsabilité des hommes en uniformes dans les crimes commis en Guinée ?  

L'Exécutif porteur de cette Loi dit être parti du constat selon lequel les textes de lois existants ne répriment pas des infractions comme : les actes attentatoires à l'ordre public, aux biens publics et à l'intégrité physique des agents des forces de défense et de sécurité.

"Dans la Loi qui a été adoptée, nous avons visé un ensemble de comportements, qui étaient soit peu réprimés, mal réprimés ou qui ne faisaientt l'objet d'aucune incrimination. Pourtant, il est établi de nos constats, que ces comportements deviennent des facteurs récurrents de trouble systématique à l'ordre public. Il appartenait donc au gouvernement, notamment au ministère de la justice d'introduire un projet de Loi à l'Assemblée Nationale en vue de trouver une réglementation qui vient d'être obtenue", a justifié maître Mory Doumbouya, ministre de la Justice.

La nouvelle Loi qui vient d'être adoptée réprime également l'exportation clandestine de produits pétroliers, la vente de marchandises avariées ou périmées, les dépôts d'ordures dans les espaces publics non autorisés (espaces verts, routes, rues et caniveaux).

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 14 avril 2021 à 23:50