Guinée : Alpha Condé accusé d'immixtion après ses "révélations" sur Gaoual et cie...

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-Après ses révélations sur le motif des poursuites engagées contre Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah, Abdoulaye Bah, Etienne Soropogui, Cellou Baldé, Alpha Condé est accusé d'immixtion dans les affaires judiciaires.

Interrogé par Africaguinee.com, Jacques Gbonimy l'un des alliés de l'UFDG, a indiqué que les accusations portées contre Cherif Bah et Cie ne sont pas fondées. Le leader de l'UPG y voit déjà, à travers cette sortie d’Alpha Condé, des velléités d’influencer la justice dans cette procédure.

« Je crois que le Président doit attendre à partir du moment où ils (les opposants, ndlr) sont en prison, que la justice se prononce sur leur cas. Il ne faudrait pas que ses interventions influencent la justice connaissant notre pays et ce qui se passe quotidiennement par rapport à cette justice qui est accusée par tout le monde d’être aux ordres », a réagi M. Gbonimy interrogé par Africaguinee.com.

Dans sa sortie sur JA, le dirigeant guinéen a dénié le statut de détenus politiques à ces opposants, les qualifiant de "fauteurs de troubles". Le chef de l'Etat assure qu'on dispose de toutes les preuves qui seront portées lors du procès dont la date n'est pas encore fixée.

Cet allié de Cellou Dalein Diallo invite le chef de l’Etat à laisser la justice faire son travail. « Je pense que le président doit laisser la justice faire son travail et c’est ce que nous nous réclamons toujours. C’est pourquoi, à l’ANAD, des avocats ont été commis pour la défense de ces prisonniers-là. Le président ferait mieux de laisser la justice faire son travail », a-t-il précisé. 

Alpha Condé a-t-il violé le "secret de l'instruction"  ? Cet opposant dénonce des tentatives d’ingérence.

« On est en train de constater une immixtion du pouvoir d’Etat dans la procédure judiciaire. C’est pourquoi nous insistons à ce que les procédures soient suivies correctement et que rien ne soit fait pour qu’il n’y ait une ingérence d’un quelconque pouvoir dans ce dossier », a souhaité Jacques Bonimy.

 

 Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 669 91 93 06

Créé le Mardi 30 mars 2021 à 16:58