DK Biro Diallo parle : "Ce qui s'est passé dans le bureau du Général Baldé…"

Guinée
Kadiatou DK Biro Diallo
Kadiatou DK Biro Diallo

CONAKRY- Qu'est-ce qui s'est passé ce lundi 29 mars au haut commandement de la Gendarmerie ? Kadiatou DK Biro Diallo a brisé le silence. La fille de l'ancien président de l'Assemblée Nationale explique l'origine des incidents survenus dans le bureau du Général Ibrahima Baldé.

 

AFRICAGUINEE.COM : Dites-nous qu'est-ce qui a provoqué l'incident survenu hier au Haut Commandement ?

KADIATOU DK DIALLO : L’opinion nationale et internationale est au courant des injures que Ousmane Gnéloye a faites à mon papa la semaine dernière. Mais comme moi je n’ai pas cette éducation d’insulter, j’ai appelé certaines autorités guinéennes à partir d’Abidjan où je vis, pour leur faire part de ces injures. Certains m’ont dit qu’ils n’étaient pas au courant et qu’ils allaient me rappeler. Après, certains m’ont rappelé, d’autres ne l’ont pas fait. Mais moi, c’est mon père qui a été insulté avec tout ce qu’il a eu à faire pour la Guinée. Si un enfant de moins de 30 ans peut insulter un vieux de 99 ans qui a tout donné à cette nation et qu’aucune personne au niveau de l’Etat ne lève le petit doigt, je ne sais pas alors c’est dans quel pays on vit.  

Avez-vous été brutalisée dans ces incidents ?

J’ai été brutalisée par un seul gendarme du nom de Diallo. Un gros gaillard de teint noir. Je ne connais pas son prénom malheureusement. C’est lui seul qui m’a brutalisée, les autres gendarmes étaient là sont des officiers. Il y a certains même parmi eux qui m’ont dit ‘’ma sœur nous sommes de cœur avec toi. On se met à ta place. Calme-toi, on va t’aider à gérer le problème’’. Moi je n’ai aucun problème du fait que j’ai été brutalisée. On pouvait même me tuer là-bas, ça allait être une fierté pour moi parce que j’ai défendu l’honneur de mon père.

On vous accuse d'avoir mordu un gendarme. Qu'en est-il ?

Comment est-ce que je peux mordre un gendarme qui est habillé en manche longue, qui porte une tenue kaki ? Est-ce que ma morsure peut blesser cette personne ? Il n’a qu’à montrer. Nous sommes dans un pays où on peut identifier toute sorte de blessure. Le gendarme qui m’a brutalisée, certains de ses collègues qui étaient arrêtés là-bas ont même versé des larmes en lui disant : ‘’ne fait pas ça à cette fille, elle n’est pas n’importe qui ici’’. Mais ce gendarme-là, Dieu seul fera sa punition. Je lève mes mains devant Dieu, si et seulement si je n’ai jamais insulté le père de quelqu’un, j'ai sauvé l’honneur de mon père et que des gens qui sont censés nous protéger me brutalisent, je laisse à Dieu. Et lui, le gendarme, j’attends qu’il porte plainte parce que moi je porterai plainte contre lui. Je ne dis pas que j’aurai gain de cause, mais je vais porter plainte contre le gendarme.

Que comptez-vous faire pour obtenir justice pour votre père ?

Quand je suis arrivée ici, j’ai demandé : est-ce que le procureur de la république a porté plainte ? Parce que quand même, mon père a fait quelque chose pour ce pays, ils m’ont répondu non. Ils m’ont dit que le procureur le fait seulement pour le président de la république. On m'a aussi dit que si nous les enfants dont le papa a été insulté portons plainte, ça ne sera pas au pénal mais au civil, j’ai dit d’accord. Maintenant Gneloye m’a insulté aujourd’hui toute la journée sur les réseaux sociaux, il m’a traité de tous les noms, j’ai envoyé ça à mon avocat. Demain moi je vais déposer plainte pour injures parce que lui il a écrit comme quoi je l’ai pas frappé. Dieu seul sait ce qui s’est passé à la gendarmerie. Ça s’est passé devant un Général de la gendarmerie que je suppose être une personne assermentée, devant des officiers supérieurs. S’ils méritent leurs gallons, ils diront ce qui s’est passé.

Dans tout ça quelle a été l’action de Général Ibrahima Baldé ?

Général Baldé est sorti quand le type-là, Diallo me prenait et il a dit : ‘’laissez-là, laissez-là tranquille’’. Après quand j’ai dit au Général Baldé : ‘’Baldé la personne qui a insulté mon père dans ton salon climatisé ?’’ Il m’a répondu : ‘’il est venu pour que je l’interroge’’. J'ai rétorqué : ‘’tu l’interroges ? Une personne convoquée ne s’assoie pas comme ça dans le salon d’un Général’’. Après il a dit aux gendarmes : ‘’faites-là descendre’’. Vous savez quand un Général dit à un soldat faites-ça, vous connaissez les conséquences. Mais le Général Baldé je l'ai toujours considéré comme un frère, je l'ai approché plus que mon frère de lait. J’ai reçu pleines de menaces, et pleines d'injures pour lui, ça aussi je donne à Dieu.

Ça, ce n’est pas parce que mon père a été là où il a été dans ce pays. On ne peut pas insulter un père de famille, il a des beaux-fils, il a des enfants, il a des petits-enfants, il a des belles-filles. Injurier quelqu’un au plus profond de son intimité vous vous imaginez ? Un vieux de 99 ans. Vous avez suivi tout ce qui s’est passé ici en Guinée : Est-ce que dans les propos de mon père quelqu’un l’a entendu un jour insulter quelqu’un ? Tout le monde a vu mon père ici, du temps colonial jusqu’à maintenant, mon père n’est ethno. Il faut qu’on se donne la main pour qu’on arrête d’insulter sur les réseaux sociaux, il faut qu’on éradique ce fléau.

Propos recueillis par Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 30 mars 2021 à 22:03