Bah Oury : "Le Sénégal a contribué à faire exfiltrer Alpha Condé…"

Guinée
Bah Oury, leader du Union des démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG)
Bah Oury, leader du Union des démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG)

CONAKRY-Alors qu'Alpha Condé accuse le Sénégal de servir de base arrière à des opposants qui complotent contre la Guinée, Bah Oury n'en est pas du tout "convaincu". L'opposant guinéen qui a été interrogé par rapport aux accusations faites par le dirigeant guinéen rappelle un certain nombre de faits qui ont jalonné l'histoire des deux pays et dont le président Alpha Condé est témoin.

Le leader de l'UDRG pense qu'il y a une nécessité de faire œuvre de critique historien pour que l'histoire de la Guinée depuis l'indépendance jusqu'à présent soit mieux cernée. Car pour l'ancien ministre de la réconciliation, "en aucune manière, le Sénégal ne peut jouer un rôle dans le sens d'une déstabilisation de la Guinée".

 

AFRICAGUINEE.COM : Pour la première fois, Alpha Condé accuse le Sénégal d'abriter des opposants qui complotent contre la Guinée. Comment expliquez-vous cette escalade ?

BAH OURY : On ne sait pas exactement que se passe-t-il entre les présidents guinéen et sénégalais. Tout ce qu'on a constaté, la fermeture prolongée de la frontière joue un impact extrêmement préjudiciable à l'économie nationale et à la qualité des relations entre nos deux pays. C'est la première fois que le président guinéen s'est exprimé de manière ouverte en indiquant que Dakar est la plaque tournante de toutes les tentatives de déstabilisation de notre pays. Ceci dit, cela reste à démontrer puisque par le passé, il avait dit qu'il avait eu beaucoup de complots préfabriqués. Donc, il y a nécessité de faire œuvre de critique historien pour que l'histoire de la Guinée depuis l'indépendance jusqu'à présent soit mieux cernée pour distinguer les accusations construites sur le néant et cerner ce qui est avéré exact afin d'écrire correctement l'histoire des relations diplomatiques entre nos deux pays.

Pensez-vous que le Sénégal puisse servir de base arrière pour déstabiliser la Guinée ?

Il y a beaucoup de choses qui se racontent, malheureusement certains de nos compatriotes sont responsables de ce colportage de fausses nouvelles, pour faire mousser l'intérêt qu'ils peuvent susciter auprès d'une certaine frange radicale de l'opinion. Mais en réalité, il n'y a rien de concret à ce niveau. Le Sénégal est confronté à deux problèmes : la question de la Casamance est une préoccupation majeure pour les autorités sénégalaises, en plus des dynamiques des forces asymétriques qui se basent de la religion pour déstabiliser toute l'Afrique de l'Ouest. En aucune manière, le Sénégal ne peut jouer le rôle dans le sens d'une déstabilisation de la Guinée. Tout contraire, ils ont une attitude de tolérance, une culture d'accueil qui font que certains opposants et non des moindres peuvent aller et venir.

Lui (Alpha Condé, ndlr) aussi avait bénéficié par le passé de cet environnement de tolérance et d'hospitalité que les autorités sénégalaises, depuis le président Senghor, ont toujours accordé à tous les guinéens, quelque soit le sens de leur opinion. Nous sommes tous, près ou de loin, redevables à ce pays, qui, dans des circonstances difficiles a accueilli des milliers et des milliers de nos compatriotes. Ils ont contribué à faire exfiltrer le candidat Alpha Condé en 1991-1992 lorsqu'il s'était réfugié à l'ambassade du Sénégal. Ils ont joué un rôle extrêmement important dans la préservation de ses intérêts politiques. Il (Alpha Condé, ndlr) a des amitiés assez profondes et longues avec la plus part des officiels sénégalais. Je pense que tous les chefs d'Etat guinéens qui se sont succédés depuis l'indépendance jusqu'aujourd'hui, il est le plus sénégalais de tous. Donc, je ne pense pas que cette affaire va ternir dans la durée la qualité des relations entre le Sénégal et la Guinée.

A suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 30 mars 2021 à 9:20