Guinée : Cellou, Sidya, Kouyaté, désormais seuls contre tous ?

Guinée
Les anciens premiers ministres Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté
Les anciens premiers ministres Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté

CONAKRY-Elhadj Mamadou Sylla ne digère toujours pas l'attitude des trois anciens premiers ministres Lansana Kouyaté, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, qui n'ont pas reconnu son statut de Chef de file de l'opposition.

L'ancien homme d'affaires devenu un personnage central de la scène politique guinéenne a insinué que ces trois opposants sont minoritaires et que lui et son équipe vont désormais s'opposer autrement pour le bien du pays. Disposer à "aider" Alpha Condé, Mamadou Sylla indique que lorsqu'une personne est élue, il faut l'accompagner, puisqu'il s'agit de la Guinée.

"Les personnalités qui sont devant vous sont des républicains. Lorsque je suis parti les voir, ils ont été ouverts. D'autres par contre qui ne sont pas nombreux, qui ne sont que trois (Lansana Kouyaté, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, ndlr) ont rejeté notre offre. Dès lors que l'élection présidentielle est passée, le président a été élu par le peuple, il a été reconnu par les institutions, ils ont accepté notre main tendue pour venir m'aider à vous aider. Qu'on puisse donner notre contribution parce qu'il s'agit de la Guinée, tout le monde se bat pour le peuple. Lorsqu'une personne est élue devant toi, tu dois l'accompagner. Mais ceux qui veulent autre chose, chacun est libre. Mais en Guinée, la Loi dit que pour élu, il faut 50 plus une personne. Dans votre cas, vous avez été élu avec près de 60%, je crois ça suffit", a déclaré Mamadou Sylla s'adressant à Alpha Condé.

Le chef de l'opposition promet qu'il va s'opposer autrement, en critiquant certes, mais en apportant aussi des propositions.  

"Tous ceux-ci (ses conseillers, ndlr) on se retrouve pour réfléchir et faire en sorte qu'on puisse s'opposer autrement. Pour s'opposer autrement, il faut être une opposition critique, mais aussi une opposition de propositions. On est une opposition intelligente, on est une opposition de développement parce qu'il s'agit de notre pays. On a fait un petit mémo de quatre pages que vous allez voir. C'est notre contribution pour vous aider. Certes, on n'a pas le monopole de la vérité, mais on a voulu attirer votre attention sur certains points pour que notre pays puisse aller de l'avant", a-t-il martelé.

Le leader de l'UDG (union démocratique de Guinée) prévient que désormais le débat sur le statut de chef de file de l'opposition est clos. "Le Président nous a reçu officiellement avec mon cabinet. Ça veut dire que le débat sur le chef de file est clos. Puisque c'est lui le commandant en Chef, c'est la première institution de la République", a-t-il martelé.   

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 03 mars 2021 à 12:20