Elhadj Mamadou Kolon, grand notable du Foutah : "On ne doit pas maudire le Chef…"

Guinée
Elhadj Mamadou Kolon Barry, Elhadj Badru Bah grand imam de Labé chez Alpha Condé, image d'archive
Elhadj Mamadou Kolon Barry, Elhadj Badru Bah grand imam de Labé chez Alpha Condé, image d'archive

MAMOU-Elhadj Mamadou Kolon Barry, notable du foutah très respecté, a prodigué des conseils ce lundi 1er mars 2021. L'inspecteur régional des affaires religieuses de la préfecture de Mamou, à l'occasion de l'inauguration du nouveau siège de la Banque Centrale dans la ville carrefour, a averti qu'on ne doit pas "maudire le chef". Extrait.  

"Populations de Mamou, aujourd’hui c’est un grand jour. Nous voici réunis dans un endroit qui, autrefois, était un village avec des cases, mais aujourd’hui, Dieu merci, notre ville est l’une des plus attrayantes du pays. Dieu nous a accordé sa miséricorde et grâce au président Alpha Condé, nous avons eu des infrastructures. D’autres, avant lui, sont passés et ont fait quelque chose, mais on n'en avait jamais bénéficié autant.

Puisque nous ne sommes pas ingrats, il faut qu’on soit reconnaissant envers ceux qui nous ont aidés. Les bénédictions de nos parents sont donc exaucées. On peut également comprendre par-là que nos prières sont en train d’être exaucées. Parce que si c'était uniquement les bénédictions de nos parents, il y aurait une limite. Dieu soit loué, à notre temps aussi, on voit que l’islam se renforce, il y a la cohésion sociale, l’entraide et le travail. C’est une preuve que nous sommes sur le chemin de nos ancêtres. Nous devons renforcer la cohésion, l’amour et soutenir les programmes de développement établis pour sortir la Guinée de la pauvreté.

Aujourd’hui, Dieu a confié le Pouvoir à l'actuel Président pour diriger notre pays. Nous devons prier pour que Dieu le guide sur le droit chemin et le protège contre la déviance.

Nos parents ont dit qu’on ne maudit pas un chef. On ne doit pas maudire le chef. Puisque si tu as un Chef maudit, sache que la malédiction qu'il traine avec lui va se déverser sur toi. Toute la souffrance te reviendra. Donc, ne maudissons pas, bénissons-nous, aimons-nous, pardonnons-nous. Nos fils qui sont avec le Pouvoir, soutenons-les, encourageons-les et conseillons-les. Tous ce qu’ils entreprennent dans nos intérêts, soutenons-les. Si on les voit s’égarer, rappelons-les à l'ordre en les conseillant. C’est ce qui nous incombent en tant que notables". 

A suivre...

 

Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 01 mars 2021 à 19:47