Oustaz Taïbou et l'audio "explosif" : le prédicateur fait le grand déballage…

Guinée
Oustaz Taibou Bah
Oustaz Taibou Bah

CONAKRY-Le célèbre prédicateur islamique guinéen Oustaz Taibou Bah fait encore parler de lui depuis quelques jours. Et pour cause : un élément sonore explosif devenu viral sur les réseaux sociaux fait le tour de la toile. Il circule notamment sur les plateformes de messagerie instantanées messenger, WattsApp, télégram. Dans le fichier sonore qui circule, on entend le prêcheur en train de converser avec un homme, qui serait un "marabout". Plusieurs noms sont cités pour diverses raisons : notables, religieux, juges, hommes d'affaires. Africaguinee.com a cherché à en savoir davantage auprès du très célèbre prédicateur islamique.  A-t-il été piégé ? Comment l'élément sonore a-t-il fuité ? Oustaz Taïbou a accepté de se confier en exclusivité à Africaguinee©. Extraits.

"Ce monsieur (le monsieur dans les conversations téléphoniques qui ont fuité), on se connaissait depuis 1998. Mais depuis, j'avais perdu tout contact avec lui. Mais il m’a appelé en 2020 pour me parler d'invocations divines à faire et autres. J’avais refusé catégoriquement. Mais, comme c’est quelqu’un qui était en mission, il a encore insisté. Je lui avais même fait remarquer qu’il y a de gens qui quittent l’extérieur ou qui m’appellent pour me demander de faire des invocations auprès Allah pour eux. Je le fais, après ces derniers me rappellent pour me dire que Dieu a exaucé mes prières, leur affaire a marché. Donc, je lui avais dit que je pouvais faire ça pour moi-même. Face à son insistance, j’ai fini par accepter sa proposition de faire les invocations pour moi. Mais je lui avais posé comme condition, que ça soit fait sur la base de la lecture du saint Coran et des invocations d'Allah suivis de bénédictions. Puisque le charlatanisme et autres ne me correspondent pas. Mon éthique et ma déontologie ne me permettent pas cela. Il a donné son accord.

Il m’avait parlé d’un notable (marabout, ndlr) du nom de Thierno Oumar qui résiderait à Bhoundou Koura dans Dalaba et qui disposerait d'un foyer islamique avec beaucoup de talibés (disciples) où il fait la mémorisation du coran. Il m'avait assuré que celui-ci pourrait faire des bénédictions auprès d'Allah pour moi afin que je sois protégé des ennemis et que mon rayonnement se renforce. Il m’avait dit qu’il réside à Kindia, mais qu'il va devoir se déplacer pour partir chez ce marabout pour lui en parler. Selon lui, celui-ci lui avait dit qu’il me connaissait, qu'il me respectait et que donc c'était avec plaisir, il allait faire des bénédictions pour moi. Ils ont commencé, selon ce qu'il m'a dit.

Lire aussi-Guinée : une très « bonne nouvelle » pour Oustaz Taibou Bah…

Mais à chaque fois, il me disait que le marabout était en train de construire son foyer coranique, il y avait des matériels qui manquaient et qu’il avait besoin de l’aide. Parfois, il me parlait de la nourriture des talibés qui lisaient le Coran pour moi.  Ces demandes étaient devenues fréquentes. Finalement l'argent dépensé était devenu énorme. Un jour, il m’a appelé pour me dire, pour être clair avec moi, le marabout avec lequel il m'a mis en contact, travaille les Djins (diables ou charlatan, ndlr). Il m'a dit que ces Djins exigent une somme de 15 mille euros. Depuis ce jour, j’ai douté. J'ai décidé que depuis ce jour, je n'allais plus continuer avec lui. Parce que je ne vais pas appeler au Tawhîd durant toutes ces années et que je finisse par travailler avec des charlatans. Depuis lors, j’ai commencé à planifier son arrestation sans qu’il ne sache.

Pour y arriver sans éveiller des doutes, je lui ai demandé d’essayer de négocier avec les Djins afin qu’ils diminuent le prix. Le lendemain, il m'a rappelé pour me dire que les Djins acceptent 4500 euros mais pas moins. Je lui ai promis de m’acquitter. Comme j’avais décidé de l’arrêter, entretemps, j’ai pris contact avec le service qui gère les satellites de téléphones en Guinée. J’ai pu localiser les deux numéros. Le sien et celui du prétendu marabout qu’il m’avait donné. Tout l'argent que je lui ai envoyé est allé sur un seul numéro. Cela m’a permis de savoir que les deux numéros se trouvent tous à Kindia et non à Dalaba. C’est ainsi pour prouver son infraction (escroquerie), étant juriste de formation, je l'ai appelé pour lui demander s’il se trouve à Dalaba. Il m’a dit qu’il y était. Alors, je lui ai dit que je vais lui envoyer 1 million. J’ai enregistré l’appel.

Je suis allé à Kindia en me déguisant, puisque je suis très connu, j’ai porté une casquette et des lunettes noires pour tromper les regards. Je suis allé voir un certain commissaire Kéita pour lui confier l’enquête. Quand j’ai constaté que ça trainait, j’ai proposé de les aider à ma façon. C'est ainsi qu'on a pu mettre main sur lui. Quand on a arrêté le monsieur, on lui a juste demandé de nous envoyer chez le marabout Thierno Oumar auquel il dit avoir donné l'argent pour les invocations divines. Il a avoué qu'en réalité Thierno Oumar n’existe pas et qu’il n’est jamais allé à Dalaba, en reconnaissant m’avoir escroqué.  Il m’a demandé de lui donner du temps pour me rembourser. Il a payé 16 millions Gnf sur place. J’ai saisi le parquet de Kindia. Quand le substitut du procureur est arrivé au commissariat, il a immédiatement reconnu le monsieur. Il lui a dit, « je t'ai emprisonné deux fois, la troisième fois, je vais te condamner à perpétuité pour des faits d’escroquerie". C’est un récidiviste. Le procureur nous a demandé de faire le rapport et de le lui déposer au tribunal de Kindia pour ouvrir la procédure pouvant aboutir au jugement. On a supplié le procureur de lui laisser 10 jours pour voir s’il va payer l’argent. Parce que l’objectif ce n’est la prison, mais l’argent. Le délai s’est écoulé sans qu'il n'ait pu payer l'argent.

Lire aussi-Oustaz Taibou Bah : « Ce qui est interdit à quelqu’un qui a fait le pèlérinage…»

Finalement, il a été déféré à la prison civile de Kindia. Entretemps, j’ai voyagé sur Dakar. Depuis que je suis arrivé à Dakar, son réseau a commencé à m’appeler pour me menacer de divulguer ces audios. Je leur ai dit de diffuser, ce n’est pas mon problème. J’ai beaucoup d’éléments de preuves contre leur réseau d’escrocs. Il y a eu des gens qui m’ont appelé pour me proposer une voiture de 25 mille Usd cadeau. J'ai résisté. J’ai les audios, les photos et vidéos qu’ils m’ont envoyés. J’ai résisté puisque je n’ai pas fait de mal. Demander des bénédictions auprès d'Allah afin qu'il m'élève ou me protège, je ne considère pas cela comme mauvais. Même s’ils veulent me coller une infraction, je leur dis tout simplement, on n’en était pas arrivé à ce stade. Parce que c’est un intermédiaire entre un marabout qui n’existe pas et quelqu’un qui cherche des bénédictions. Comment est-ce qu’une infraction peut-elle avoir lieu dans ce cas ? Juridiquement parlant, je n’ai pas peur, je garde mon sang froid malgré toutes les menaces, les chantages avec les audios.

De Dakar, le substitut du procureur m’a appelé pour le procès. Il y a eu le jugement. Le procureur a requis une peine de 3 ans d’emprisonnement ferme et 15 millions d’amende et le remboursement de mon argent. Quand ils m’ont demandé pour les dommages et intérêts, j’ai dit que je n’en voulais pas, je voulais juste qu'il me rembourse ce que je lui ai donné. La sentence sera prononcée ce mercredi 17 février 2021 à Kindia. Actuellement, ce monsieur est en prison, mais les gens ne savent pas puisque je n’aime pas parler, je garde mon sang froid. Je laisse les gens parler. Je brise toujours le silence en temps opportun (…). Concernant les soi-disant audios qui circulent, si vous avez constaté, il y a des éléments qui sont coupés. Il y a eu un grand montage qui est derrière. Je connais les auteurs et le mobile. Quand je vous divulguerais les menaces qu'ils ont proféré à mon en contre, vous comprendrez (…) Je suis en train de préparer ma riposte convenablement avec toutes les preuves : les audios, les photos et même des vidéos. Voilà sommairement ce que je peux dire pour l'instant sur cette affaire". 

Affaire à suivre….

Africaguinee.com

Créé le Lundi 15 Février 2021 à 2:53