Dr Sakoba Keïta : "Comment nous comptons vaincre Ebola…"

Guinée
Au milieu, Dr Sakoba Keita, DG de l'ANSS
Au milieu, Dr Sakoba Keita, DG de l'ANSS

CONAKRY-Comment les autorités sanitaires guinéennes comptent-elles vaincre la nouvelle épidémie d'Ebola ? Le Directeur Général de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, Dr Sakoba Keita a annoncé une batterie de mesures ce dimanche 14 février 2021.

L'épidémiologiste annonce d'abord qu'une importante équipe d'investigation composée de l'OMS, la CDC sera mobilisée pour enquêter sur l'origine de cette résurgence de la maladie. Ensuite, une campagne de vaccination sera menée pour barrer la route au virus mortel qui avait fait plus de 11.000 morts en Afrique de l'Ouest entre 2014 et 2015.

"Nous allons effectuer une mission d’investigation avec l’OMS, CDC et d’autres partenaires pour savoir l’origine de cette nouvelle flambée. Est-ce que c’est à partir déjà une personne guérie d’Ebola entre 2014-2015 ou si c’est d’origine animal à partir de la consommation des animaux sauvages ? A l’heure actuelle, nous ne pouvons pas donner l’origine de cette flambée, mais je crois qu’à l’issue de cette investigation approfondie que nous allons faire avec nos collègues des autres départements chargés de l’élevage et de l’environnement, on en saura davantage. Il y a aura cette mission qui va aller fouiller pour donner une explication. Mais pour le moment, notre priorité c’est d'identifier les contacts, les cas suspects et vacciner les gens qui ont été exposés pour limiter ou interrompre la scène de transmission", a annoncé Dr Keita.

Prise en charge et vaccination

"Par rapport à la prise en charge, nous allons renforcer les capacités de prise en charge de N’Zérékoré et Conakry et même créer un centre de prise en charge dans la sous-préfecture de Gouécké pour empêcher le transfert des patients de Gouécké qui est à 40 km de N’zérékoré. En plus, nous allons renforcer les mesures de prévention en faisant le diagnostic. Au lieu de transporter les échantillons à Conakry, nous allons décentraliser le lieu de diagnostic.  Envoyer l’une de nos antennes pour que tous les échantillons puissent être analysés directement à N’Zérékoré. En plus, nous allons mettre aussi une équipe d’urgence à N’zérékoré pour appuyer les efforts de la direction régionale de la santé", a-t-il dit, annonçant une campagne de vaccination pour vaincre le virus.

Lire aussi-Ebola : le "gouverner autrement n’y pourra rien", prévient Sidya Touré

"L’arme fatale contre Ebola c’est le vaccin. Donc, les contacts ont été pris avec l’OMS. Avant la fin de la semaine prochaine, nous allons tout faire pour que ces vaccins soient disponibles en Guinée. Des mesures sont en cours, l’équipe de vaccination qu’on a envoyé au Congo, leur chef est là, il est en train de reconstituer son équipe pour que dès l’arrivée des vaccins, qu’ils puissent partir avec les vaccins pour pouvoir vacciner les populations exposées", a indiqué le DG de l'ANSS.

A l’heure actuelle, l'organisation mondiale de la santé se mobilise également pour appuyer la Guinée dans la nouvelle guerre contre Ebola. Les vaccins pourraient disponibles dès ce lundi 15 février, ou au plus tard dans 72 heures a-t-on appris.

Dossier à suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 14 Février 2021 à 18:38

TAGS