Les zones déguerpies de Koloma baillées à des étrangers ? Ibrahima Kourouma précise…

Conakry
Ibrahima Kourouma, ministre de la ville et de l'aménagement du territoire
Ibrahima Kourouma, ministre de la ville et de l'aménagement du territoire

CONAKRY-Le gouvernement guinéen a-t-il baillé les zones déguerpies de Kaporo-rails, Kipé2 et Dimess à une société étrangère ? Deux ans après les casses survenues dans ces quartiers populeux de la capitale, les zones déguerpies commencent à être occupées. Plusieurs domaines ont été clôturés tandis que des Caterpillar continuent d'aménager le reste du plateau déguerpi. Qu'est-ce qui a prévalu à cette opération ? Interrogé par Africaguinee.com, le ministre de la ville et de l'aménagement du territoire a apporté des précisions.  

"Il y a un partenariat PPP (partenariat public privé) avec une société qu’on appelle IMAAG qui travaille dans ce sens-là et qui va faire tous les aménagements à ses frais. La société va prendre des entreprises qui souhaitent s’installer là-bas, hormis les entreprises d’Etat. Parce que là aussi, il y a une contrepartie dans la convention signée. Ce que l’Etat s’installe sans problème. Maintenant, pour que l’entreprise se fasse rembourser, parce que ce n’est pas l’Etat qui travaille dans ce sens-là, c’est l’entreprise elle-même qui fait les aménagements, qui va gérer cette situation pour se faire rembourser. Les entreprises privées qui souhaiteraient s’installer là-bas vont discuter avec IMAAG pour qu'elle leur fasse un ticket d’entrée. C’est ce qui permettra à IMAAG de se faire rembourser sur l’investissement qu’elle est en train de faire", a expliqué le ministre de la ville et de l'aménagement du territoire.

Lire aussi-Plateau de Koloma : Une occupation "suspecte" des zones déguerpies…

Dr Ibrahima Kourouma a précisé qu'aucun terrain ne sera privé. "Je tiens à préciser qu’aucun terrain sur Koloma ne sera privé. Ça restera dans le domaine de l’Etat. Quiconque aura un ticket d’entrée avec IMAAG va nécessairement traiter avec l’Etat. C’est-à-dire, il va signer avec l’Etat un bail. Aucun terrain ne sera cédé à un privé. Les terrains resteront toujours des propriétés de l’Etat. Donc, chaque société privée qui rentrera pour s’installer là-bas et qui aura répondu favorablement aux conditions d'IMAAG, l’Etat va signer un bail avec une durée précise avec cette entreprise. Donc, ce qui signifie, contrairement à ce qui se passerait ailleurs, Koloma continue de rester un des domaines de l’Etat", a précisé le ministre Kourouma.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 07 Février 2021 à 13:16