Coyah: Plus 4 000 maisons en phase de démolition à Kakoulima rails...

Déguerpissement à Coyah
Des citoyens menacés de déguerpissement interpellent le Président Alpha Condé
Des citoyens menacés de déguerpissement interpellent le Président Alpha Condé

COYAH-Ils sont des milliers citoyens qui sont sommés de quitter leurs habitations dans le quartier Kakoulima Rails. Située à Kindiadi dans la préfecture de Coyah, non loin de l’usine SODEFA, cette localité appelée Zone 4, risque de connaitre le même sort que Kaporo-Rails. Toutes les Maisons d’habitations, les Mosquées, les Ecoles, les Boutiques et Magasins de la Zone 4 sont cochés.

La peur gagne les populations concernées qui ne savent plus à quel saint se vouer. Les citoyens que nous avons interrogés sont partagés entre incompréhension et inquiétude. Les durs labeurs, les économies de toute une vie, de milliers de pauvres gens, risquent de tomber en ruine si l'Etat ne renonce pas.  Ils interpellent le chef de l’Etat et demandent l’annulation de cette décision.

Le Chef de secteur du quartier Kindiadi, Kakoulima Rails, secteur 1, que nous avons interrogé a expliqué que cette localité n’est pas une zone réservée de l’Etat mais plutôt une zone recasée. Selon Mamadou Sadjaliou Bah, cette zone a été ouverte par le premier président guinéen avant de faire des révélations.

« C’est le jeudi dernier que plusieurs agents des forces de défense et de sécurité, (policiers, gendarmes, bérets rouges) ont débarqué dans notre quartier pour cocher les concessions. Au total, ils ont coché plus de 4 mille maisons d’abord. Ce quartier est très peuplé : il y a des officiers, des commerçants, des fonctionnaires, de simples citoyens de toutes les ethnies. Kakoulima a existé depuis au temps de Sékou Touré. On avait prévu de recaser les citoyens qui allaient être déguerpi Kaporo-rails, mais en ce temps les gens avaient dit qu’ils n’allaient pas venir ici puisque, c’était en pleine brousse. Quand Lansana Conté est venu au pouvoir, il a demandé à ce qu’on lotisse le quartier puis revendre les parcelles afin de prendre cet argent pour construire la Préfecture de Dubréka, en ce moment c’est un certain Julien qui était à la tête du projet. Si vous voyez tout ça aujourd’hui, c’est parce que Julien est décédé parce qu’ici n’est pas une zone réservée. C’est une zone recasée. Ils ne nous ont rien dit sur le motif de ce déguerpissement », a expliqué cette autorité locale. Inquiet, il lance un appel au Président Alpha Condé.

« Nous sommes étonnés par cette décision. Tout ce que nous demandons au Président Alpha Condé c’est de nous pardonner. Parce que s’il détruit ce quartier, c’est peut-être d’autres guinéens qui viendront habiter ici. J’ai fait 15 ans dans ce quartier et aujourd’hui j’ai 75 ans. Nous demandons au Président Alpha Condé, si c’est quelqu’un qui l'a conseillé de détruire les maisons des gens, d’arrêter parce que cela est une mauvaise chose. Ses concitoyens souffrent énormément actuellement, les gens sont en manque de tout actuellement : ils n’ont rien à manger, ils n’ont rien pour se soigner s’ils tombent malade. Imaginez, si en plus de ça encore on détruit leurs maisons d’habitations. Ce n'est pas bien. Nous le supplions de revenir sur cette décison », a plaidé Mamadou Sadjaliou Bah.

Hadja Mariama Diallo est aussi une citoyenne qui vit dans ce quartier. Cette sexagénaire qui vit dans une villa à étage flambant neuve a aussi expliqué à Africaguinee.com n’avoir nulle part où aller avec sa famille.

« Nous nous confions à Dieu à travers la clémence de l’Etat. Nous demandons aux autorités, à commencer par les chefs de secteur jusqu’au niveau du Président Alpha Condé et son entourage, puisqu’ils sont là pour gouverner pour le bonheur des citoyens et qu’ils aiment voir de belles concessions dans leurs pays, de ne pas casser ces belles maisons. J’en suis sûre s’ils se déplaçaient pour venir voir ces belles maisons qu’on a construites, et qu’on est en train de construire ici, ils vont renoncer à déguerpir les gens d'ici. Nous demandons au Président Alpha Condé de faire à cause de Dieu pour nous épargner et d’arrêter ce déguerpissement puisque nous n’avons nulle part où aller si on casse nos maisons. Nous avons toutes nos familles ici. Personnellement j’ai 9 fils, j’ai beaucoup des petits fils aussi », a expliqué cette mère de famille avant d’interpeller le Président de la République.

"Le Président Alpha Condé doit savoir aussi que ce sont ses citoyens qui habitent ce quartier-là, les gens sont partis en aventure, ils ont réussi. Ils ont beaucoup d’argents maintenant ils sont rentrés dans leur propre pays pour construire, pour donner une belle image à la Guinée, pour ramener ce qu’ils ont eu ailleurs chez eux. Tout ça, c’est pour contribuer à développer son pays puisque c’est lui le père de la nation actuellement. Aujourd’hui si un étranger vient voir ces belles maisons ici en Guinée partout où l’intéressé ira, il parlera de la gouvernance d’Alpha Condé pour dire qu’en Guinée sous Alpha Condé il y a eu du développement, la capitale et les villes environnantes sont bien construites. Mais si on détruit les maisons ça aussi tout le monde le dira. Personnellement cette maison, c’est ma fille qui l’a construite pour moi », a interpellé Hadja Mariama Diallo.

Interpelé sur ces déguerpissements annoncés, le ministre de la ville et de l'aménagement du territoire a indiqué que toutes les opérations en cours actuellement sont des zones réservées de l'Etat.

Nous y reviendrons !

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 666 134 023

Créé le Vendredi 05 Février 2021 à 10:24