Rpg arc en ciel : Comment Alpha Condé a "étouffé" la fronde ?

Guinée
Alpha CONDE, président de la République et Dr Mohamed Diané lors d'une convention du RPG à Conakry
Alpha CONDE, président de la République et Dr Mohamed Diané lors d'une convention du RPG à Conakry

CONAKRY-Au RPG arc-en-ciel, le parti présidentiel, tout semble désormais rentrer dans l’ordre. La fronde qui avait commencé à prendre forme, a été étouffée dans l’œuf. Les meneurs de la contestation se sont recroquevillés. Mais comment en est-on arrivé là ?

Au lendemain de la sortie de la première de liste de la composition partielle du gouvernement, il y a eu des grincements de dents au sein du parti au Pouvoir. Ça allait presque dans tous les sens. De nombreux jeunes frustrés, appuyés par certains cadres du parti, ont osé exprimer leur rejet quant aux choix faits par le Président Alpha Condé.

De la même manière qu’ils avaient dénoncée, en 2016, la composition du gouvernement de Mamady Youla, certains jeunes du Rpg se sont fait entendre. En marge d’une réunion, vendredi 23 janvier 2021, « quelques secrétaires généraux des sous-sections du Rpg arc-en-ciel » ont pris en eux la responsabilité de publier un communiqué rejetant en bloc les nominations des ministres en reprochant au président de la République de « marginaliser les cadres du Rpg originel dans les nominations » alors que, selon eux « un parti politique est fait pour la conquête mais aussi pour l’exercice du pouvoir ». Cerise sur le gâteau, un mémo dit-on rédigé par certains hauts cadres du parti, a été déposé chez le Chef de l’Etat. Lequel, pour calmer les esprits, a su manier le bâton et la carotte.

Lire aussi-Guinée-Le RPG hausse le ton : "Halte à la confusion et la polémique !"

Si cette démarche osée des frondeurs a fait grand-bruit dans la cité, il faut dire que leur attitude n’était guère largement partagée au sein du RPG.  « Nous n’étions pas associés à ce communiqué dont nous avions désapprouvé le contenu. Pour nous, le départ d’un ministre ne peut pas avoir d’incident sur les problèmes auxquels la jeunesse du parti est confrontée. On a fait un premier communiqué demandant à la justice de se pencher sur cette question. Et la justice s’est saisie du dossier nous, nous en tenons à ça. Si elle a été reconduite par le président c’est dans son pouvoir discrétionnaire, nous n’avons rien à redire. C’est quelques-uns, pas plus de trois, qui ont pris la responsabilité d’envoyer leur communiqué à la presse », confie un responsable d’une sous-section. La préoccupation de la jeunesse du Rpg Arc-en-ciel, ajoute notre source, « c’est la restructuration de notre parti conformément aux souhaits émis par le ministre d’Etat Dr Diané lors de son passage à Kankan ».

Face à cette « rébellion » qui commençait à prendre des proportions, le Bureau politique national du parti au pouvoir a fermement réagi. Il a fustigé dans un communiqué ce qu’il a qualifié de « pratique courante et chronique (…) des individus se réclamant des structures ou de la base du parti, à tenir des déclarations et des prises de positions sans fondement, ni aucune légitimité, au nom et pour le compte du Rpg Arc-en-ciel. « Des cadres connus de tous, contrariés dans leurs ambitions ou leurs projets d'accéder à des hautes fonctions, nourrissant une certaine déception, essaient aujourd’hui d'alimenter des polémiques ou de nuire à l'image du parti par certaines déclarations. Le parti saura tirer toutes les conséquences de leurs comportements et de tous leurs agissements hostiles et déraisonnables envers notre organisation politique », avait-il prévenu.

Cette menace à peine voilée a-t-elle suffi pour remettre les frondeurs à leur place ? Tout semble l’attester. Soupçonnés d’être les principaux commanditaires de la fronde au sein du parti, « Mbany Sangaré, responsable de la jeunesse du parti et DG de l’OGC (office guinéen des chargeurs) et Alhassane Diakité chef de cabinet du ministère de l’Education nationale », auraient été suspendus de leurs fonctions respectives et des toutes les activités du parti », sur demande, dit-on, du « Chef de l’Etat ». Mais pour l’heure, ces informations sont encore non confirmées de manière officielle par les principaux concernés, ni par le BPN du Rpg Arc-en-ciel.

Selon nos informations, le ministre d’Etat, ministre des Affaires présidentielles et de la Défense nationale, perçu comme « le doyen gardien du temple » Rpg Arc-en-ciel, aurait prévenu contre toutes velléités de contestation au sein parti. « Quand Dr Diané parle, tout le monde se calme », tranche notre source. Et pour l’heure, tout semble rentrer dans l’ordre au sein du Rpg Arc-en-ciel.

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

 
Créé le Jeudi 04 Février 2021 à 10:06