France : Après Laye Traoré, Souleymane Sow sous le feu des projecteurs…

France
Souleymane Sow
Souleymane Sow

MONTPELLIER-Après Laye Traoré, le boulanger de Besançon, un autre jeune guinéen de même profession, menacé lui aussi d'expulsion, fait la une des médias en France.

Souleymane Sow, jeune boulanger à Fabrègues, près de Montpellier, a reçu une obligation de quitter le territoire (OQTF). Arrivé en France en 2018, le jeune de 28 ans travaille depuis deux ans à la boulangerie Pain et Partage.

 Son patron, emballé par ses qualités lui a fait signé un CDI (contrat à durée indéterminée) en décembre dernier. La menace d'expulsion du jeune guinéen révolte. Une manifestation a été organisée en sa faveur le 23 janvier dernier.

 "On manque d'ouvriers spécialisés, on en trouve un et pour des raisons imbéciles on lui demande de partir. Il y a quelque chose qui ne va pas dans ce pays...", a dénoncé un manifestant.

Lire aussi-France : la bonne nouvelle pour le guinéen Fodé Traoré…

En France, la mobilisation en faveur du guinéen prend de l'ampleur. Patrick Vignal et Muriel Ressiguier deux députés,, se sont rendus ce mercredi, à l’ambassade de Guinée pour évoquer la situation de Souleymane Sow. Pendant ce temps, la pétition qui a été lancée en sa faveur, a enregistré plus de 30.000 signatures.

Le 29 janvier dernier, la Préfecture de l’Hérault a autorisé Souleymane Sow, à rester sur le territoire pendant six mois supplémentaires. Un sursis donc ! La mobilisation fera-t-elle plier la préfecture ? 

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 04 Février 2021 à 23:30