Aboubacar Soumah joue-t-il "double jeu"? De graves accusations contre le syndicaliste

Guinée
Aboubacar Soumah, leader du SLECG
Aboubacar Soumah, leader du SLECG

CONAKRY-Le secrétaire général du Syndicat national de l’éducation (SNE) a porté de graves accusations contre Aboubacar Soumah. Le leader de syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée (SLECG) est accusé de faire « double jeu » dans sa lutte syndicale.   C’est du moins ce qu’affirme Michel Balamou, interrogé par Africaguinee©.

« Il est membre du Conseil d’administration de l’Institut national d’assurance maladie obligatoire (Inamo), au niveau de la Caisse nationale de prévoyance sociale. Il n’a jamais dit ça aux enseignants. Il touche entre 6 et 7 millions par mois. Je lui lance le défi de me dire le contraire. Pourquoi il va dire que nous sommes corrompus alors qu’il est membre du CA de l’Inamo.  Il s’est associé aux Amadou Diallo, Kadiatou Bah pour aller demander aux enseignants de prélever 5% sur leur salaire. Ça fait 3 ans il revendique 8 millions, mais il est incapable de mettre un franc sur leur salaire. C’est lui qui va s’associer aux gens pour prélever 5% sur leur salaire ? Le budget de fonctionnement annuel de l’Inamo est de 15 milliards Gnf. Maintenant si les fonctionnaires acceptent de contribuer à hauteur de 5%, l’Etat va donner 15 milliards comme subvention à l’Inamo. C’est eu égard à cet argent qu’il a décidé de s’associer à ses ennemis d’hier pour préparer sa retraite dorée », a révélé Michel Balamou.

Lire aussi-Guinée : Dr Bano Barry accusé de jeter de « l’huile sur le feu »…

Ce responsable syndical soutient que c’est à cause du radicalisme syndical de Aboubacar Soumah que le gouvernement a institué cette loi L027. « Cette loi liberticide stipule en son article 39 que tout agent de l’Etat admis à faire prévaloir ses droits à la retraite ne peut plus être syndicat des agents de l’Etat en activité. L’article 40 dit clairement que c’est le travail qui est payé et non le travailleur. Il est maintenant à la retraite depuis le 31 décembre 2020. Cela veut dire qu’il ne peut pas déclencher une grève au nom des enseignants en activité. Il est en train de tromper les enseignants en menaçant tous les jours d’aller en grève. Mais je le mets au défi : Aboubacar Soumah ne pourra plus déclencher une grève en Guinée. Puisqu’il sait s’il déclenche, il sera dans l’illégalité et donnera l’occasion au gouvernement de régler son compte. Il est très intelligent et rusé c’est pourquoi, il s’est associé aujourd’hui au gouvernement pour les prélèvements sur les salaires des enseignants », a laissé entendre le secrétaire général du SNE.

Interpelé sur ces accusations, Aboubacar Soumah a déclaré qu’il ne va répondre à M. Balamou. « C’est un syndicaliste fabriqué par le gouvernement, donc je n’ai pas à lui répondre », a-t-il dit en substance, sans plus de détails.

Abdoul Malik Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 31 janvier 2021 à 15:01