Fermeture des frontières : ce que préconisent les dirigeants de la Cédeao…

Cédeao
Le président de la commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou entourés de ses collaborateurs
Le président de la commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou entourés de ses collaborateurs

ABUJA-Alors que la Guinée a bouclé unilatéralement, depuis trois mois, ses frontières avec trois de ses voisins (Sénégal, Guinée Bissau, Sierra Léone), les dirigeants de la CEDEAO qui se sont retrouvés en téléconférence, ce samedi 23 janvier 21, lors du 58ème sommet de l'organisation, ont appelé les Etats à respecter Protocole sur la libre circulation des personnes, le droit de séjour et d'établissement.

"L'Autorité appelle les États à poursuivre leurs efforts pour la mise en œuvre effective du Protocole sur la libre circulation des personnes, le droit de séjour et d'établissement", lit-on sur le communiqué final qui a sanctionné la réunion des Chefs d'Etat.

Lors de ce sommet le président léonais Julius Maada Bio a soulevé la problématique de la fermeture de la frontière par Conakry. Il appelé la Guinée à lever cette restriction pour favoriser la libre circulation des personnes et de leurs biens.

Lire aussi-Guinée- Sierra Leone: Maada Bio "charge" Alpha Condé devant la Cédeao...

«J'exhorte le gouvernement de la République de Guinée à envisager de supprimer ces restrictions pour permettre la libre circulation des personnes, des biens et des services afin de promouvoir la coopération, le commerce régional et l'intégration régionale», a-t-il déclaré.

Dialogue et élections

Réaffirmant son attachement à la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, la CEDEAO, a déploré les violences ayant entaché les élections dans certains pays.

L'organisation sous régionale encourage les États membres à s'engager davantage dans le dialogue avant les élections pour créer un environnement propice à un résultat consensuel des processus électoraux.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 24 janvier 2021 à 23:26