Libye : Fin tragique pour Souleymane, un jeune guinéen…

Mediterranée
Souleymane, crédit photo InfoMigrant
Souleymane, crédit photo InfoMigrant

TRIPOLI-Arrivé en Libye en 2018, Souleymane Diallo, est mort mardi 19 janvier dans le naufrage de son embarcation au large des côtes libyennes. C’était la 4ème fois qu’il tentait de traverser la mer pour rejoindre l’Europe.

Au moins 40 migrants ont péri dans ce nouveau drame survenu en méditerranée, route migratoire maritime la plus meurtrière au monde. Ce jeune guinéen âgé de 18 ans rejoint la longue liste de migrants décédés sur la route de l'Europe.

Mardi à l’aube, explique InfoMigrant, il est monté dans une embarcation depuis Zouara pour tenter une nouvelle fois d'atteindre les côtes européennes. Quelques heures après le départ, la mer s’est agitée et le canot a chaviré. Souleymane est tombé à l’eau, il ne savait pas nager. Un de ses amis, Moussa, bon nageur, l’a récupéré en mer et l’a ramené sur l’embarcation. Mais une deuxième vague a balayé de nouveau le canot. Souleymane s’est accroché aux bouées du zodiac. "Je suis fatigué, je ne peux plus tenir", sont ses derniers mots qu'il a adressés à Moussa, son ami.

Lire aussi-Bruxelles : Qu'est-ce qui a tué le jeune guinéen Ibrahima Bah ?

"Avant de prendre la mer, il m’avait appelé pour me faire ses adieux. Je m’étais moqué de lui, je pensais qu’on se reverrait un jour. Lorsqu’ils ont quitté les côtes libyennes, la mer était encore calme. Mais quand ils sont arrivés vers les eaux internationales, la mer s’est agitée. La panique s’est alors emparée des passagers qui se bousculaient pour tenter de rester à bord de l’embarcation. Le capitaine a fait demi-tour pour revenir en Libye. Mais sur le chemin du retour, d’énormes vagues ont fait vaciller le canot.

Tous les migrants sont tombés à l’eau. Ceux qui savaient nager ont pu remonter à bord du bateau. L’un d’eux, Moussa, bon nageur, a aidé les autres pour éviter qu’ils ne se noient. Il a notamment soulevé un ami, Souleymane, l’a déposé sur le canot et est reparti pour porter assistance aux autres.

Quelques minutes plus tard, une autre vague a balayé une nouvelle fois le canot. Les gens sont retombés à l’eau. Certains se sont accrochés aux bouées, comme Souleymane, mais ils se sont finalement noyés. Ils n'avaient plus de force, ils étaient épuisés", a raconté à InforMgrant Sylla, un jeune guinéen vivant en Libye.

Africaguinee.com

Créé le Samedi 23 janvier 2021 à 20:08