Guinée: Le ministre Bangoura annonce la "bonne nouvelle" aux enseignants grévistes

Grève des enseignants
Aboubacar Oumar Bangoura, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique
Aboubacar Oumar Bangoura, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique

CONAKRY-La grève déclenchée ce vendredi 22 janvier 2021 par le Syndicat national autonome de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a largement impacté les cours dans les universités. Alors que les craintes d'un enlisement se font déjà ressentir, le ministre Aboubacar Oumar Bangoura appelle les grévistes à suspendre leur mot d’ordre avec la garantie qu’ils seront payés en début de semaine. Il s'est confié à Africaguinee.com.

AFRICAGUINEE.COM : Le syndicat des enseignants a déclenché une grève ce vendredi. Quelle est votre réaction ?

ABOUBACAR OUMAR BANGOURA : C’est un problème de subvention. L’État n’a pas d’objection. C’est sûr qu’en début de semaine, tout le monde va avoir son argent. J’ai demandé aux gens de rester tranquilles. Le ministère est préoccupé par ça. Moi-même en personne, je suis en train de faire des démarches. Je demande aux enseignants d’avoir confiance en moi parce qu’on a fourni assez d’efforts et la semaine qui vient, ils vont avoir leur argent. Donc, il ne sert en rien d’aller en grève pour ça. Il peut y avoir des difficultés, mais l’État va payer. Il ne sert à rien de s’alarmer par rapport cela.

Avez-vous déjà entamé des négociations avec les grévistes ?

Hier jeudi j’étais avec les responsables du syndicat jusqu’à 21 heures dans mon bureau pour leur demander de surseoir qu’on va les payer entre lundi et mardi prochain. Ils n'ont pas accepté en disant qu’ils veulent se faire entendre. Moi, je suis vraiment très désolé que ce soit ceux à qui on a expliqué les préoccupations du gouvernement qui se mettent devant pour déclencher des grèves. C’est vraiment alarmant et décevant. On n’aime pas parler pour ne pas vexer telle ou telle personne sinon ça n’a pas de sens d’aller en grève.

Si d’ici mardi 26 janvier, leur revendication n’est pas satisfaite, les grévistes menacent d’entamer des actions d’envergure. Quelle garantie leur donneriez-vous ?

Entre lundi et mardi, nous allons tout régler. Je voudrais leur dire que le gouvernement n’a aucun intérêt à bloquer l’argent des enseignants ou des étudiants. Qu’ils comprennent que le ministère est prêt à résoudre leur problème. Il suffit qu’on se concerte tous pour qu’on puisse atteindre nos objectifs à savoir : l’amélioration des conditions d’études et de recherches.

Qu’en est-il des boursiers de l’État guinéen privés de cours du côté de Yamoussoukro ?

On a décaissé de l’argent qu’on leur a envoyé pour payer leur caution pour s’inscrire en attendant la subvention du 3e trimestre. Dès qu’on aura cette ligne, on pourra couvrir parce que leur argent s’y trouve.

Entretien réalisé par Abdoul Malick  Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 669 91 93 06

Créé le Samedi 23 janvier 2021 à 11:20