Bantama Sow : ‘’Je devrais servir d'exemple pour la jeunesse guinéenne…"

Guinée
Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports
Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports

CONAKRY-Fier de son parcours et de sa constance politique, le ministre des sports de la culture et du patrimoine historique a fait des confidences.

Sanoussi Bantama Sow qui a reçu ce vendredi 15 janvier, le prix du soldat pour le changement à l’occasion de la présentation des vœux par les cadres de son département, a indiqué que sa constance politique devrait inspirer la jeunesse guinéenne. Le ministre des sports précise qu'il n'est nullement inquiété par le remaniement ministériel annoncé.

 « Les gens qui écrivent. Départ ou pas du gouvernement, si Bantama quitte, il ira ailleurs. S’il n’a pas de place, il viendra aux côtés du président. C’est pourquoi je voudrais féliciter cette organisation qui a pensé à reconnaitre la conviction parce qu’en Guinée, il n’y a plus de conviction, les gens se positionnent en fonction de leurs intérêts. Je n’ai jamais parlé de moi, je préfère que les gens en parlent. Au contraire, Bantama devrait être un exemple pour la jeunesse guinéenne dans la conviction.

Je suis membre fondateur du RPG. Au lycée j’ai été militant clandestin, qui distribuait les drafts d’Alpha Condé. A l’université, j’étais le président du conseil des sports et de la culture de l’Université de Kankan avant d’être président du mouvement étudiant. Demandez à tous les camarades qui ont passé l’université à mon temps, ils diront que Bantama est une fierté de l’université guinéenne. Parce que je me suis battu pour l’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants. D’ailleurs, à l’époque, les bacheliers n’aimaient pas aller dans à l’université de Kankan. J’ai été radié de toutes les universités guinéennes.

Lire aussi-Bantama Sow : « J’ai fréquenté la plus prestigieuse Université du monde… »

Je vais vous dévoiler un secret du RPG, de ce qui me lie au président Alpha Condé. Nous sommes à un moment où chacun court derrière ses intérêts. Je ne suis pas un allié à Alpha Condé, je ne suis pas un opportuniste, je suis membre fondateur du RPG.

En juin 1994, monsieur Ahmed Tidjan Cissé, c’était le numéro 2 du RPG. Un jour on nous a convoqué, j’étais déjà membre du bureau politique national, l’instance suprême du parti. On dit qu’Alpha Condé a rencontré des militaires, il veut renverser le régime de Lansana Conté. Donc les membres du bureau politique qui étaient là et qui savaient qu’ils étaient associés à cela, de se déclarer. Parce que, disaient-ils, ils étaient inscrits dans la vision de chercher le pouvoir par les urnes. Et derrière cette idée, il y avait les barons du parti, un certain Sory Fofana, ancien ministre de Sékou Touré, Emmanuel Diarra et Karamo Kouyaté, qui était le secrétaire permanant du RPG et un autre certain Ibrahima Sory Dioumessy, chargé de la sécurité et ancien directeur de la police au temps de Sékou Touré.

Cette affaire, c’est moi Bantama qui avais pris la tête de la résistance pour dire que ce n’était pas Alpha Condé qui voulait organiser un coup d’Etat, mais c'était eux qui voulaient organiser un coup contre Alpha Condé. Parce qu’il s’agissait d’amener le parti à se désolidariser, à dire que c’est Alpha Condé et l’exclure du parti. De juin à novembre, j’ai convoqué les réunions du BPN (bureau politique national) jusqu’à l’organisation du congrès du parti où j’ai été désigné l’un des directeurs à l’organisation du BPN avec Saloum Cissé. De cette date à nos jours, beaucoup de choses se sont passées. Je pense que nous sommes constants. Mais en Guinée, c’est un défaut. La constance et la vérité on s’en méfie. Ce que tu dis devant les gens n’est pas ce que tu fais en coulisse. Moi, tous les cadres savent, quand Bantama n’aime pas, il crie, mais je pense, c’est fini. Je ne garde pas la haine ».

A suivre...

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Samedi 16 janvier 2021 à 19:40